Ouverture de l’IFRP : Institut Français de Recherche en Panergologie

Arnaud THULY juin 21, 2014 3
Ouverture de l’IFRP : Institut Français de Recherche en Panergologie

Pour ceux qui me connaissent un peu et/ou qui ont eu l’occasion de lire certains de mes ouvrages, j’ai régulièrement eu l’occasion de parler des associations de recherche en ésotérisme aux États Unis et en Angleterre avec lesquelles j’ai eu le plaisir de travailler pendant bien des années (près de 7 ans au total). Ces 7 années et la petite centaine de tests à laquelle j’ai eu la chance de participer ont considérablement changé mon regard sur les disciplines magiques et énergétiques et m’ont amené à comprendre que toutes nos disciplines pouvaient être étudiées avec sérieux, qu’il était possible d’en appréhender les mécanismes, de les décortiquer, de les comprendre et par là-même, de nous extraire des nombreux dogmes que nous tenons pour vrais sans que cela ne se vérifie jamais ou que nous ne prenions la peine de les vérifier.

Nous aimons souvent opposer Science et Magie/Energétique en nous imaginant que les domaines ésotériques sont du domaine de l’inconnaissable, et que seule la révélation (divine) permet d’appréhender le monde invisible. Pire encore, bon nombre de personnes entretiennent cette image afin de garantir leur propre pouvoir, leur propre supériorité vis à vis d’un public qui ne peux qu’écouter ces révélations et y croire, n’étant pas sur un pied d’égalité avec celui qui possède cette aptitude, ce don. Celui qui a reçu la révélation, le message de Dieu/dieux/anges/esprits/saint esprit/etc. (rayez les mentions inutiles) se pose alors en seul détenteur du Savoir qu’il professe comme si sa propre parole était évangile. Ainsi naissent les dogmes que tant suivent dans nos disciplines sans jamais les remettre en question.

Pourtant, ces 7 années m’ont prouvé qu’une telle image était fallacieuse. Pire, elles m’ont démontré que Science et Énergétique pouvaient se rejoindre, qu’il était possible de réaliser de véritables expériences, à l’aide de protocoles sérieux, et d’obtenir des résultats fiables. Notre matériel est rudimentaire, comme le fut celui de nos ancêtres qui un jour décidèrent d’explorer le monde non plus au travers des dogmes imposés par l’église, mais par leurs propres moyens, innovants pour découvrir une autre face du monde que celle qu’on leur montrait. Toutes ces découvertes permirent à l’Homme de s’extraire de la pensée qui était la sienne et de s’ouvrir enfin vers le monde, vers son histoire et vers son futur.

Lorsque j’ai publié « Purification : Principes & Méthodes », les relations que j’avais avec ces diverses associations de recherche se sont tendues. Malheureusement les divers groupes avec lesquels je travaillais étaient fermés, repliés sur eux mêmes, et conservaient la plupart de leurs recherches et de leurs découvertes pour eux seuls et pour leurs membres, et ce depuis plus de 20 ans. Ainsi est parfois fait l’élitisme qui, derrière des prétextes initiatiques ou de volonté de préservation des savoirs, préfère conserver pour soi plutôt que partager. Une vision qui n’est pas la mienne. Je peux comprendre que certaines choses restent cachées (connaissant de nombreux cercles initiatiques en france je le conçois même parfaitement) mais pas quand cela n’a pas lieu d’être et que cela ne sert finalement qu’à garder ce même esprit de pouvoir que celui employé par les gourous revendiquant un message divin pour justifier toutes leurs idéologies.
On « autorisa » (ou plutôt ils n’eurent pas le choix) que je publie une partie des recherches auxquelles j’avais pu participer, mais ma volonté de rendre accessible à tous ce qui jusque là était réservé « à une élite » ne plu pas beaucoup et on me fit comprendre que je ne participerai plus désormais aux recherches. Dommage mais compréhensible. Soyons clairs, je n’en veux à personne et surtout pas à ces groupes et à leurs dirigeants. Je trouve simplement dommage que pour de mauvaises raisons, des gens biens se réservent le droit de restreindre l’accès à l’information au public au lieu de l’aider à avancer et à mieux comprendre. Surtout que pour le coup le boulot est déjà là!

J’avais depuis longtemps réfléchi à des améliorations possibles au niveau des protocoles, de la sensibilité des résultats (afin de réduire la marge d’erreur) et de bien d’autres sujets (notamment d’hypothèses de recherches), et l’envie de créer en France une association de recherche semblable à celles que je viens de décrire m’a depuis bien longtemps traversé l’esprit. La fermeture du magasin en 2012 (qui me donna un peu plus de temps libre) et les évènements de l’année passée me permettent aujourd’hui de réaliser ce gros projet.

Ainsi est né il y a quelques mois de cela l’I.F.R.P, l’Institut Français de Recherche en Panergologie, un espace de recherche basé sur une volonté d’application de la méthode scientifique, non seulement dans ses protocoles mais aussi dans sa diffusion (car il ne saurait y avoir de science sans diffusion des protocoles/expériences/résultats/conclusions). Ce n’est cependant que depuis quelques jours que le site est vraiment en ligne (cela aura pris du temps).

Qu’est-ce que la Panergologie me direz-vous? Et bien c’est assez simple, « La Panergologie (du grec Πάν, Pán, tout, ἐνέργεια, enérgeia, force en action et λόγος, logos, l’étude) est la discipline qui cherche à étudier les rôles, les mécanismes et les fonctionnements des énergies subtiles, ainsi que leurs interactions avec leur environnement. ».
Et si vous vous posez la question, oui, c’est un terme dont j’ai le plaisir d’être l’auteur. Il me paraissait indispensable, pour partir du bon pied, de nous doter d’un langage rénové afin de diminuer au maximum les assimilations fallacieuses de termes souvent issus des sciences traditionnelles. Comme j’aime à le répéter sans cesse, ce n’est pas en déformant le travail réalisé par les scientifiques que nous pouvons réussir à expliquer nos disciplines, tout au plus nous détournons le sens de leurs découvertes et nous tendons à creuser un fossé entre la science, les scientifiques et nous. Certains diront surement que ce n’est qu’une question de temps avant que la science découvre les origines de toutes nos pratiques, comme elle vient de « redémontrer » que l’esprit peut soigner le corps, fait défendu depuis des milliers d’années par les disciplines ésotériques et dont les sciences classiques se sont si souvent moquées. Ils ont raison, ce n’est effectivement qu’une question de temps! Et c’est là tout le problème!

Chaque fois que les scientifiques découvrent par leurs propres moyens un phénomène, même défendu vaguement par d’autres auparavant, ils s’en attribuent la paternité et tendent à rapidement cloisonner les pratiques qui en découlent afin d’obtenir une main-mise sur le sujet. Vous ne me croyez pas ou pensez que j’exagère? Demandez aux psychothérapeutes, aux naturopathes, aux herboristes et à bien d’autres disciplines et constatez par vous-même. Les droits d’exercer sont passés dans les domaines médicaux classiques (ce qui implique que toute personne, même la meilleure, ne peut revendiquer le titre sans avoir suivi la formation dans une université spécialisée, seule habilitée à octroyer ce titre, même si la matière elle-même n’est pas nécessairement étudiée) ou ont été dépossédés de leurs connaissances et ensuite considérés comme des parias.

Alors NON, si nous voulons COMPRENDRE nos disciplines, c’est à nous de chercher. De nous doter des moyens nécessaires pour cela. De ne pas constamment attendre des autres qu’ils fassent le travail à notre place.

Si vous-mêmes êtes intéressés par cette démarche, sachez qu’il n’est nul besoin d’être scientifique (sauf dans l’âme peut-être) ou d’avoir un BAC+25 pour participer à ces recherches. Tout le monde est le bienvenue, cela demande simplement d’avoir une dizaine de minutes par jour à y consacrer et d’avoir envie de participer sérieusement à l’avancée de nos disciplines.

Si vous en avez marre que nos disciplines soient un grand fourre-tout justifié par toutes les idéologies parfois fumeuses, vous êtes les bienvenus.
Si vous êtes convaincus qu’il existe une partie du monde qui nous est invisible mais qu’il nous est possible de l’appréhender, vous êtes les bienvenus.
Si vous en avez marre qu’on vous dise que « tout cela c’est du vent » au prétexte que la science ne l’a pas prouvé, vous êtes les bienvenus.
Si vous voulez voir nos disciplines prendre de l’ampleur et améliorer leur qualité et leurs résultats, vous êtes les bienvenus.
Si vous voulez juste comprendre ce que vous faites, vous êtes les bienvenus.

Nous avons besoin de toutes les âmes de bonnes volontés pour participer à ce projet d’envergure. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons mener d’expériences. Plus nous serons nombreux, plus nous pourrons faire de découvertes. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de poids pour défendre nos idéaux.

Et peut-être que votre présence à l’IFRP permettra l’ouverture d’un monde nouveau…

A très bientôt

Arnaud THULY

Site de l’ifrp : http://www.ifrp.fr
Rejoindre l’association : http://www.ifrp.fr/participer-a-l-ifrp/rejoindre-lassociation/

ps : Je rappelle au passage que toutes les recherches seront menées à distance. Il n’est nul besoin de se déplacer ou d’habiter dans le gers pour adhérer et participer à l’association.

3 commentaires »

  1. Fantasia Dimanche 22 juin 2014 à 21 h 28 min - Reply

    Bonjour, Je souhaite participer à Vos recherche mais je n’ai aucun don particulier. Est-ce possible? Enfin je pense être un bon émetteur mais un très mauvais récepteur.
    Cordialement
    Fantasia

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Vendredi 25 juillet 2014 à 7 h 48 min - Reply

      Bonjour,
      Oui cela ne pose aucun souci, aucun don n’est requis, il sera simplement nécessaire d’apprendre à utiliser correctement votre pendule et de définir votre CPI.
      Cordialement.

Leave A Response »

Cliquez ici pour annuler la réponse.