STOP CONFUSION : Vampire énergétique, Vampire psychique et Vampire émotionnel

Arnaud THULY mai 7, 2016 14
STOP CONFUSION : Vampire énergétique, Vampire psychique et Vampire émotionnel

Depuis déjà pas mal d’années, de nombreux sites web à orientation profondément new-age (et là dans le mauvais sens du terme) se plaisent à raconter tout et n’importe quoi sur le vampirisme énergétique, faisant de grossiers amalgames qui permettent de faire du clic et des vues en inquiétant tout le monde et en stigmatisant les gens aux comportements sociaux parfois douteux, mais qui méritent rarement qu’on leur jette l’opprobre. Pire encore, par de tels amalgames, mélanges voire inventions totales, ils contribuent à l’expansion de ce phénomène qu’est le vampirisme énergétique, car non seulement ils n’aident en rien à s’en protéger efficacement, mais ils contribuent à l’ignorance générale vis à vis du phénomène, en mélangeant psychologie (de comptoir) et phénomène énergétique, ce qui fait que des gens qui pourraient être aidés se retrouvent délaissés puisque ne répondant pas aux critères psychologiques absurdes que se plaisent à promouvoir ces sites.

En ayant marre de râler en permanence dans mon coin ou de devoir intervenir régulièrement pour remettre les choses au clair, je me suis dis qu’il était temps de faire quelque chose. Évidemment, je ne peux qu’inviter toute personne intéressée par le sujet à lire mon ouvrage consacré spécifiquement au Vampirisme Énergétique (il s’agit du seul vrai ouvrage consacré au sujet).

Mais mon but n’est pas et ne sera jamais de forcer qui que ce soit à l’achat pour se cultiver. C’est pourquoi j’ai décidé de vous partager ici un chapitre entier du livre, consacré à ce qu’est véritablement le vampirisme énergétique, et à ce qu’il n’est pas. Bien sûr ce n’est qu’un chapitre parmi beaucoup, mais il s’agit je pense d’un passage important pour débunker les délires de certains, ce qui, à notre époque où tant de gens sont prompt à croire aveuglément ce qui est écrit sur le web, est devenu indispensable.

Aussi, si vous aussi vous estimez qu’il est important de rétablir les choses, n’hésitez pas à partager en masse l’article sur les réseaux sociaux afin de proposer sur le web autre chose que les délires de quelques uns désormais devenus norme et recopiés partout.
Merci à tous d’avance pour votre aide.

ps: je rappelle au passage que toute copie même partielle de cet article doit porter un lien retour vers cette page, le livre étant protégé.

——————————————————————

incubus001
Le thème du vampirisme énergétique fait depuis bien des années les frais de sa « célébrité » et internet n’a malheureusement rien arrangé à cette situation. Ce sujet, que l’on penserait déjà avoir été mille et une fois traité tant sur la toile que dans quelques livres francophones ou anglophones, reste pourtant bien mal connu et plus mal compris encore. Mal compris non seulement du grand public, mais pire encore, de ceux-là même qui ont bien souvent pris l’habitude de disserter sur le sujet. Ces derniers, surfant sur la peur et l’attrait qu’évoque le simple terme de « vampire », se contentent ainsi de retransmettre les mêmes mythes et légendes qu’ils ont eux-mêmes pu lire sans prendre la peine de les remettre en question pour essayer d’étudier correctement le phénomène, propageant à leur tour nombre d’amalgames, notamment sur la toile.

Ces « légendes » ne partent cependant pas de nulle part puisqu’au début du 20ème siècle, la Psychothérapie a récupéré le thème du vampirisme psychique (autre nom donné au vampirisme énergétique) à son compte, adaptant ainsi un domaine jusque-là énergétique et ésotérique à des considérations d’ordre purement psychologiques et sociétales et de plus en plus éloignées de l’ésotérisme. Certains, cherchant à synthétiser l’ensemble sans vraiment se soucier de faire la part des choses, se mirent alors à mélanger l’aspect psychologique et l’aspect énergétique dans un grand syncrétisme qui ne trouvait plus aucun repère correct. Ainsi naquirent toutes les confusions dont nous payons aujourd’hui encore le prix fort et que nous pouvons trouver sur internet.

Par exemple, on constate souvent l’utilisation, pour désigner le vampirisme énergétique, du terme de « vampirisme psychique », en considérant un lien de cause à effet existant entre les deux phénomènes. Si le terme de « vampire psychique » est un terme parfaitement viable, il n’en demeure pas moins peu judicieux, car beaucoup de gens se méprennent sur le sens de ces termes. Dans « vampirisme psychique », le terme « psychique » fait référence à l’énergie psychique, c’est-à-dire à l’énergie mentale que l’on peut rapporter au corps énergétique du même nom. Nous sommes donc bien dans un véritable phénomène énergétique pur. Problème, le mot « psychique » revêt également une connotation plus courante et se rapproche du terme « psychologique », faisant référence à tout ce qui touche au domaine de l’esprit, de l’intelligence et de l’affectivité. On en vient ainsi à lire que le vampire énergétique (donc psychique) se nourrit des pensées d’autrui, ce qui est faux par nature, même s’il arrive effectivement qu’en absorbant l’énergie d’autrui, il en vienne parfois à avoir accès aux pensées de la personne par un effet de transfert que nous verrons ultérieurement.

Pire encore, on commet une terrible confusion à cause de ce terme de « psychique » en finissant par considérer – comme c’est le cas dans la quasi-totalité des sites et ouvrages que nous avons pu lire jusque-là – que les personnes en manque d’attention, qui ne font que se plaindre, qui menacent ou intimident etc. sont des vampires psychiques et donc des vampires énergétiques, ce qui là encore est totalement faux. Comme nous le verrons par la suite, il arrive évidemment que de tels comportements soient le fait de vrais vampires énergétiques, mais l’énorme majorité des personnes qui font preuve de tels agissements ne le sont pas pour autant.

Au «Vampire Psychique», la psychologie moderne préfère aujourd’hui le terme de «Vampire Émotionnel», qu’elle a judicieusement remplacé afin d’éviter les amalgames. Pourtant, en ésotérisme, ceux-ci ont perduré et l’image du vampire énergétique (psychique) est encore confondue avec celle du vampire émotionnel.

Alors, qu’est-ce vraiment qu’un vampire énergétique ?
Qu’est-ce qu’un vampire émotionnel ?
Comment les différencier ?

Telles seront les questions auxquelles nous tenterons de répondre tout au long des prochains chapitres. Dans l’immédiat, commençons par bien redéfinir les choses afin de ne plus commettre de confusion. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons espérer apprendre à nous défendre correctement contre ce phénomène, mais que nous pourrons également aider ceux qui en sont victimes, à commencer par les vampires eux-mêmes.

.

Le Vampirisme émotionnel

Ainsi que nous l’avons dit, la plupart des gens confondent «Vampirisme Energétique» et «Vampirisme émotionnel». Un vampire émotionnel est un phénomène d’ordre psychologique (que l’on pourrait d’une certaine manière rapprocher d’une forme de narcissisme) qui consiste à générer sur autrui une forme d’emprise mentale qui constitue souvent un parasitage émotionnel capable d’engendrer de la fatigue mentale et parfois physique sans pour autant engendrer la moindre déperdition énergétique directe.
Il ne faut  pas oublier que le principal consommateur de notre énergie vitale n’est autre que nous-même. Chaque jour nous épuisons naturellement une grande partie de nos réserves pour rester actifs, éveillés et nous défendre contre toutes les petites difficultés et agressions de la vie. Nul besoin qu’autrui vienne piocher dans nos réserves pour que nous soyons fatigués le soir après une rude journée de travail ! De la même manière, le vampire émotionnel ne nous vole pas la moindre quantité d’énergie mais par la pression psychologique qu’il nous impose, il nous force à consommer nous-même d’avantage d’énergie pour « tenir le choc », pour supporter la situation.

Prenons un exemple tout simple. Si vous marchez 1000 mètres tranquillement, vous arriverez au bout sans difficulté et sans ressentir la moindre fatigue. Si maintenant je vous force à parcourir ces mêmes 1000 mètres en portant sur vos épaules un sac rempli de plomb, vous arriverez au bout épuisé et il vous faudra certainement de longues minutes pour vous en remettre. Mais au final, personne ne sera dans l’histoire venu vous voler votre « endurance », vous vous serez juste épuisé tout seul pour supporter « le poids sur vos épaules » que vous vous serez imposé ou qu’autrui (moi en l’occurrence dans cet exemple) vous aura imposé.357589Le «Vampirisme Emotionnel» fonctionne exactement de la même manière. Chaque fois qu’une personne vous fatigue en vous racontant ses problèmes ou en vous oppressant mentalement pour diverses raisons, vous ferez l’équivalent de ces 1000 mètres chargé de tout ce poids supplémentaire, et finirez épuisé. Du point de vue de la victime, tout pourrait porter à croire à un vol énergétique puisque les symptômes les plus flagrants seront les mêmes (fatigue, mal-être etc.), mais il n’y a pourtant pas là de vampirisme énergétique, simplement un phénomène courant d’ordre essentiellement psychologique. Ne croyez pas ainsi que le terme de « vampirisme émotionnel » signifie que la personne se « nourrit » de vous d’une manière ou d’une autre, le terme est là encore trompeur. En réalité, elle ne fait qu’assouvir sur vous ses besoins. Elle ne vous prend rien (sauf de votre temps à la limite) mais au contraire elle se décharge sur vous, elle vous fait porter le fardeau qui est normalement le sien. Une amie a rompu avec son mari et elle vient pleurer auprès de vous pendant toute la matinée? Elle en sortira certainement bien mieux car elle aura pu « lâcher » tout ce qu’elle avait sur le cœur comme elle aurait pu le faire avec un bon psychologue. Et vous vous serez épuisé(e). Votre patron vous crie dessus tous les matins et après il est joyeux pour toute la journée? Il aura pu assouvir son fantasme de domination, et vous vous sentirez mal et épuisé toute la journée. Tout cela est principalement d’ordre psychologique et d’empathie, car cette dernière tend à faire de vous une cible de choix pour ces personnes, qui agissent ainsi avec vous parce que vous les « comprenez », les « écoutez » et ainsi, sans vous en rendre compte, les « laissez faire ». Il y a d’ailleurs fort à parier qu’ils vous aient un jour dit « il n’y a qu’à toi que je peux dire tout ça » ou encore « toi tu me comprends ». Tout est dit.

Bien sûr, ce n’est pas parce que nous parlons de psychologie qu’aucun phénomène énergétique est impliqué. Tout est énergétique et la plupart de nos états émotionnels ou psychiques ont un impact énergétique sur notre corps, soit en consommant d’avantage d’énergie, soit en « teintant » cette énergie d’une charge malsaine, cette fameuse « énergie négative » ou « ondes négatives » dont parlent tant d’ouvrages. Pour autant, il convient de ne pas se méprendre et de ne pas prendre tout mécanisme énergétique pour du vampirisme, au risque de ne plus parvenir à le déceler quand il se présente réellement.

Il existe plusieurs grands types de « vampires » émotionnels :
Pervers-narcissique-qui-est-il-vraiment- Le Pervers narcissique classique : Probablement l’un des vampires émotionnels les plus courants, que notre société moderne « d’apparences » incite involontairement en encourageant à l’excès le besoin de reconnaissance et de suprématie des individus. Ce personnage est souvent très charismatique et capable de donner facilement le change auprès du public qui le considère bien souvent comme une personne brillante, pleine de qualités et qui suscite l’admiration, empêchant les gens qu’il croise d’identifier sa véritable nature. Bénéficiant de cette image trompeuse, il se rapproche de sa cible puis s’attaque progressivement à sa confiance et à son auto-estime par un travail de sape progressif et souvent insidieux, jusqu’à se rendre indispensable à celle-ci en créant un véritable lien de dépendance dont il tirera parti pour se valoriser et se glorifier d’avantage encore. La victime a alors l’impression d’avoir beaucoup de chance qu’une telle personne s’intéresse à elle malgré tous ses « défauts » et se laissera manipuler pour ne pas contrarier son bourreau, persuadée qu’elle ne pourrait rien faire seule. Un tel comportement finit par détruire intérieurement la victime qui met bien souvent des années à s’en remettre, si tant est qu’elle parvienne à se défaire de cette emprise.
WI-home-pg2- L’Intimidateur : C’est également un cas très courant de vampire émotionnel et se réfère à l’exemple du patron dont nous avons parlé. D’un point de vue psychologique, ce n’est qu’une forme différente de perversion narcissique. Cette personne vous râle dessus sans arrêt, il vous dévalorise pour mieux se mettre en avant, il vous fait toujours des commentaires négatifs sur votre travail, il vous culpabilise, il vous insulte et vous humilie pour mieux valoriser son propre pouvoir social et personnel. On désigne parfois ce type d’individus sous le nom d’accusateur ou de harceleur.
- Le Fouineur : Il veut tout savoir de vous, il cherche tout ce qui lui permettrait de prendre à un moment où à un autre l’ascendant psychologique sur vous ou qui lui permettrait de trouver une forme de modèle auquel se référer. Il va vous poser beaucoup de questions, sur votre vie, sur votre travail, sur votre famille, sur vos activités etc. pour essayer de brosser un portrait qu’il pourra mettre à profit. Généralement, ce type d’individu est très fatigant psychologiquement car il rend anxieux et méfiant en toutes circonstances, menant à passer un temps fou à se demander « pourquoi pose-t-il toutes ces questions ? ». On désigne parfois ce type d’individus sous le nom d’interrogateur.
- L’égotique : Le monde doit tourner autour de lui sans que lui aille vers le monde. Il fait tout pour susciter l’intérêt des gens mais ne se dévoile pas lui-même pour inciter à ce que ce soit la victime qui prenne la peine de le découvrir vraiment, généralement au prix de beaucoup d’efforts qui finissent par épuiser celle-ci tout en l’intriguant et l’obsédant de plus en plus, générant une véritable pression psychologique qui peut devenir très destructrice. Là encore, il n’est ici  question que d’égocentrisme et non pas de vampirisme énergétique. On désigne parfois ce type d’individus sous le nom d’indifférent.
masks- Le tragédien : Pour lui, tout est un drame. Une tache sur une nappe ou un peu de poussière sur un meuble et c’est une catastrophe, une rature sur un texte est impardonnable et il faut alors tout refaire depuis le début. Ses desidérata sont nombreux et il aspire toujours à une inaccessible perfection qui engendrera constamment des conflits avec son entourage. Un tel caractère est épuisant psychologiquement et engendre beaucoup de stress et de fatigue. Mais là encore, il n’y a aucune forme de vampirisme énergétique.
sadness, man crying black and white portrait with copy space- Le dépressif : Voici le type de vampire émotionnel le plus courant et celui qui est également le plus stigmatisé de nos jours. Un/une amie vient vous raconter ses malheurs, son époux/se l’a trompé(e), sa voiture est en panne, son travail est nul, sa vie est une poubelle, bref, tout va mal et il/elle s’en plaint tout le temps. Cette personne recherche alors auprès de vous de l’écoute, de l’attention, de l’affection même parfois – plus rarement des conseils -  et ce pour une raison toute simple : vous êtes l’une des rares personnes à l’écouter. Mais c’est votre ami/e alors vous n’osez pas l’éconduire et vous vous fatiguez à l’écouter se plaindre et se plaindre encore jour après jour comme si rien ne s’arrangeait jamais. Car comme nous l’avons indiqué plus haut, le vrai problème de cette relation phagocytante vient de votre propension à être « trop gentil » diront certains, trop empathique diront d’autres. Dans tous les cas, il n’y aura pas ici non plus de vampirisme énergétique, il n’y a qu’une relation épuisante fonctionnant à sens unique. On désigne parfois ce type d’individus sous le nom du plaintif.

Dans tous les cas que nous venons d’évoquer, il n’y a pas de vol d’énergie de la part de la personne qui vous fait face. Si vous êtes fatigués, c’est par l’effet de la pression psychologique engendrée par le comportement de tous ces gens, mais il n’y a pas de pompage d’énergie ! Si vous ne voulez plus être confrontés à ces problèmes, il vous faut apprendre à vous préserver et à savoir dire NON ! Je vous conseille les très bons ouvrages de Christel Petitcollin, de Marie Haddou et de William Ury qui vous aideront à vous départir de ce genre de personnes qui peuvent s’avérer terriblement destructrices si on les laisse faire.
Encore une fois, tous ces types de caractère sont constamment confondus sur internet avec des vampires énergétiques, alors que ce n’en sont pas ! Il arrive bien entendu de temps en temps que certains des représentants de ces caractères soient également des vampires énergétiques, mais le lien de cause à effet n’est absolument pas constant ! Souvenez-vous que ce n’est pas parce qu’une tomate est rouge que tout ce qui est rouge est forcément une tomate !

.

Vampire énergétique ?

4553885_origAlors, qu’est-ce précisément qu’un vampire énergétique si cela n’a pas de rapport avec les archétypes psychologiques cités précédemment ?
Nous disposons absolument tous de réserves d’énergie vitale dont nous utilisons chaque jour une partie pour réaliser toutes nos activités et que nous régénérons en petite quantité tout au long de la journée et plus massivement au cours de la nuit, pendant notre sommeil. En temps normal, nous employons chaque jour entre 50% et 80% de nos réserves naturelles, il nous est donc possible de puiser l’énergie supplémentaire nécessaire dans nos réserves afin de réaliser des efforts intensifs imprévus sans pour autant engendrer de conséquences graves sur l’état de nos batteries. Une bonne nuit de sommeil suffira pour que tout revienne dans l’ordre. Mais lorsque l’individu est incapable de régénérer ses batteries suffisamment rapidement pour pallier à la déperdition naturelle qu’il en fait au cours de la journée et qu’il ne prend pas la peine de travailler énergétiquement pour combler ce manque, un mécanisme d’auto défense finit par se mettre en place pour permettre au corps de compenser ce déficit énergétique d’ordre vital : Le Vampirisme Énergétique.
Certaines personnes, soit consciemment soit inconsciemment comme nous le verrons dans le chapitre 2, n’attendent ainsi pas la nuit pour chercher à régénérer leurs batteries, et puisent dans leur environnement proche les quantités d’énergie dont elles ont besoin pour subsister ou simplement pour continuer à mener un train de vie bien trop énergivore qui ne pourrait être suivi sans un apport complémentaire d’énergie.
vampire-energieDu côté de la victime, il va de soi que l’énergie vitale qui lui sera volée engendrera chez celle-ci un déficit énergétique qui se traduira par de la fatigue plus marquée qu’en temps normal ou qui surgira plus rapidement que d’habitude. Cependant, l’origine de cette fatigue (un vol) sera complètement différente de celle évoquée dans le cas du vampire émotionnel (une consommation supplémentaire).

Reprenons notre exemple de la course déjà cité précédemment. Nous avons parlé des différences de fatigue engendrées par le fait de marcher 1000 mètres normalement ou en portant de lourdes charges. Mais si maintenant, avant de parcourir ces 1000 mètres, quelqu’un vient vous prélever deux litres de sang, vous vous effondrerez probablement avant d’avoir atteint le bout du parcours, que vous le fassiez en marchant tranquillement ou en portant du poids. Au final, la fatigue aura été générée non par une surconsommation mais par une déperdition. Il y aura eu vampirisation.

Voilà donc très précisément ce qu’est un vampire énergétique. Ne faisons pas intervenir à ce stade de convictions manichéennes de bien et de mal et ne blâmons pas ceux qui agissent ainsi, car il arrive à pratiquement chacun d’entre nous à un moment où à un autre de notre vie d’être le vampire de quelqu’un.  Nous aurons l’occasion de revenir dessus au chapitre 3.

A ce stade, il est important d’avoir bien compris la nuance entre fatigue générée par un individu et fatigue générée par un vol d’énergie. Les deux peuvent se manifester de manière semblable en apparence pour une personne peu sensible qui ne distinguera pas nécessairement la différence, mais les origines ne seront pas les mêmes, pas plus que ne le seront les conséquences ou les moyens de s’en défendre.

——————————————————————

.

Voilà pour le premier chapitre de Vampirisme Énergétique : Identification & Protection.
Pour plus d’informations, je ne peux que vous renvoyer vers le dit ouvrage, dans lequel vous trouverez davantage d’informations sur les vampires conscient ou inconscients, les différentes techniques de vol énergétique et comment s’en protéger, mais aussi sur les phénomènes naturels à l’origine de ce qu’est le vampirisme.

Dans tous les cas, j’espère de tout cœur que cela vous aura permis de mieux comprendre ce qu’est réellement le vampirisme énergétique, et ce qui ne l’est pas.
Une nouvelle fois n’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux afin de faire la part des choses sur ce sujet une bonne fois pour toute!

14 commentaires »

  1. Liliane Mardi 10 mai 2016 à 1 h 23 min - Reply

    Hé bien, je suis bouche bée.

    C’était une de mes doléances au sujet de ce bouquin.

    Je comprend la démarche pour faire comprendre la différence. Mais juste m’imaginer en train d’expliquer à Monsieur et Madame Tout-Le-Monde la différence, j’étais déjà épuisé.

    Les gens de mon entourage m’identifie à une bibite extra-terrestre avec mes pierres en litho. Je me vois mal leur expliquer la différence entre vampire énergétique « ésotérique » et vampire énergétique « psychologique » .

    Puisque tu partage gracieusement ton premier chapitre, je vais au moins faire l’effort de partager le lien, même à mes collègues qui pourrait faire partie de l’OSBL Des Sceptiques du Québec ;)

    Alea jacta est !

  2. azerty Mardi 6 septembre 2016 à 0 h 00 min - Reply

    Très intéressant!

  3. lecteur Lundi 19 décembre 2016 à 20 h 37 min - Reply

    merci, par contre il y’a quelque chose avec la quelle je ne suis pas d’accord:

    je trouve que, si l’on a faire à quelqu’un qui a ce genre de personnalité, il est bon d’être honnête avec elle et de l’aider à résoudre ce qui ne va pas (à condition qu’elle le veuille bien entendu), sinon ce genre de phénomènes se retrouvent être réccurent constamment dans notre société

    je ne suis donc pas pour l’ignorance des problèmes des gens mais plus pour leurs résolvations.

    oui bon je sais que écrire ça sur un commentaire n’aura peut-être aucune impact mais au cas où, merci pour l’article en tout cas.

    Bonne fin de journée :)

  4. Silvin Mercredi 19 avril 2017 à 16 h 22 min - Reply

    Relation diabète et vampirisme énergétique.
    Je ne suis pas d’accord quant à vos conclusions/observations car il faut savoir que le diabète, le type 2, ne se déclare pas du jour au lendemain : cela met généralement des années avant d’être reconnu.
    Cela débute par une insulino-résistance, qui n’est pas forcément détectable qui provoque une activité accrue du pancréas et après plusieurs années, lorsque le pancréas commence à donner des signes de fatigue, on voit apparaître l’hyper glycémie. De plus le diabète de type 2 apparaît vers la cinquantaine.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Dimanche 23 avril 2017 à 21 h 45 min - Reply

      Qui a parlé de « se déclarer du jour au lendemain »?
      Ce que vous décrivez n’est en rien incompatible avec le phénomène décrit ;-)

  5. Silvin Mardi 25 avril 2017 à 13 h 21 min - Reply

    C’est moi qui ai parlé du jour au lendemain.
    Ce n’est pas parce que ce n’est pas incompatible que c’est vrai. ;)
    De plus vous éludez le fait que cela se passe vers la cinquantaine.
    Etre insulino-résistant fatigue, et c’est là que débute, à mon sens, le vampirisme énergétique.

    Quelles sont les observations concernant le diabète de type 1 ?

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mardi 25 avril 2017 à 17 h 18 min - Reply

      Oui certes, mais ça implique aussi que votre argument n’en est pas un. Donc votre raisonnement est totalement spécieux, c’est une critique infondée sans avoir le moindre argument pertinent.
      Les éléments transmis dans cet article viennent d’un livre, basé sur des études menées aux USA et en angleterre et des observations qui ont été réalisées. Qu’après cela ne vous satisfasse pas ou ne convainque pas je peux le concevoir, mais c’est un autre problème.

  6. ABC tarot Lundi 12 juin 2017 à 1 h 44 min - Reply

    En même temps cela reste des études et non une thèse irréfutable donc il y aura toujours débat mais je pense que le débat fait avancer les choses non ?

  7. Öcyan Vendredi 16 juin 2017 à 2 h 33 min - Reply

    Bonjour,

    J’ai lu le livre en intégralité et je pense enfin l’avoir à peu près digéré.

    J’ai une question un peu précise concernant la création, ou plutôt l’entretien, du gardien personnel:

    en effet, dans le livre, il est dit que l’on peut utiliser des minéraux chargés pour le nourrir. Y a-t-il une manière particulière de procéder pour lier le minéral et son énergie à la tâche spécifique de renforcer le gardien?

    Merci par avance.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Lundi 26 juin 2017 à 13 h 25 min - Reply

      Bonjour,
      Tout va dépendre de la manière dont le gardien aura été créé. Par exemple, sur certains gardiens que j’ai pu faire en argile, je laissais volontairement un espace de la forme des billes de quartz que j’utilise, qui me permettait de les insérer, et dans le processus de programmation de l’entité je conditionnais cette particularité comme un mode d’alimentation. En soi, il est possible de lier directement un minéral et une entité en le définissant précisément lors de sa création :-)

  8. chantal Vendredi 16 juin 2017 à 20 h 43 min - Reply

    bonjour, pour ma part pas d’accord avec toute votre description, et je serais tolérante envers ces individus, que ce soit le vampire émotionnel ou le vampire psychique le jour où le montant des coûts sociaux ou prises en charges médicales aura été évalué de façon sérieuse, sachant que certaines personnes ayant été vampirisées et vidées d’énergie se retrouvent en dépression ou autre et donc inaptes à travailler et ce souvent sur de longues périodes. Je pense que c’est l’une des plus graves maladies de notre société actuelle que de vouloir à tout prix nous faire tolérer et accepter n’importe quoi comme des faits normaux et qu’il ne faut pas stigmatiser. L’effet de cette pseudo ouverture de notre société participe de plus très activement au nivellement par le bas des masses des populations, du niveau de conscience globale, il n’y a donc rien de positif là-dedans. De plus il est aujourd’hui démontré par les plus grands spécialistes mondiaux qu’un certain nombre d’individus n’ont aucune conscience morale ni même de conscience tout court et que cet état n’est à l’heure actuelle pas réversible, protection et information sont donc raisonnablement les attitude les plus sensées et logiques que nous puissions adopter. Dans la Bible Jesus lui-même a dit je ne suis pas venu apporter la paix mais l’épée… la question est à poser, de savoir si l’on désire entretenir un membre malade qui contamine l’ensemble ou s’il n’est parfois pas mieux de s’en défaire ou du moins de ne plus le laisser nuire et toxifier petit à petit mais très sûrement l’ensemble.

    à votre réflexion, cordialement.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Lundi 26 juin 2017 à 13 h 30 min - Reply

      Bonjour,
      Le problème à mon sens d’une telle vision est qu’elle ne saurait s’appliquer qu’à quelques individus au prétexte que l’on pourrait plus facilement les culpabiliser sur les conséquences de leurs actes involontaires et inconscients. Doit-on faire payer tous ceux qui au cours de leur vie et a posteriori, on engendré des conséquences dramatiques dans l’évolution des individus? Comme le manque de confiance des parents à l’égard de leur enfant ? ou les moqueries des petits copains de classe? Ou la rupture un peu brutale d’un ex ou d’une ex qui préfère mettre un terme à la relation?
      Tous les actes du quotidien peuvent s’avérer destructeur psychiquement et physiquement, je comprends pleinement vos propos, mais je crois qu’il faut appeler à un peu plus de clémence, au risque de nous rendre compte que nous avons forcément un jour été le bourreau de quelqu’un, et qu’il serait donc juste que celui-ci demande réparation :)

  9. chantal Mardi 11 juillet 2017 à 20 h 37 min - Reply

    merci de votre réponse et je pense malgré tout que le plus fiable reste dans la science donc par exemple dans les travaux du Dr Robert Hare considéré comme le spécialiste mondial de la « psychopathie » il a d’ailleurs crée le PCL-R test unique test d’évaluation de « cette maladie » avec toute ses variances possible, tout comme lui je suis pour un dépistage précoce qui est le seul moyen de protéger le social de ces individus du moins de tous ceux qui représente pathologiquement un vrai danger pour leur entourage. Les psychiatres constatent actuellement une forte augmentation d’enfants en bas âge « possédant » tôt ce sentiment de toute puissance fort nuisible et dangereux il serait donc positif pour l’ensemble de la société d’en prendre conscience faute de quoi l’air va devenir vite irrespirable sur notre belle planète. Un très bon documentaire est à visionner aussi : FISHEAD MOVIE en partie sur les travux du Dr Hare, en partie sur les conséquences de la consommation de médicaments sur le psychisme humain. Il y a malheureusement des individus sans conscience morale et c’est un fait connu aujourd’hui de plus ils ne sont pour le moment pas guérissables médicalement il faut le savoir quand ils le seront nous en seront avisés je n’en doute pas, mais les lésions cérébrales observées par IRM sont pour l’instant irréversibles c’est ainsi. donc à mon avis prévention et protection sont importants pour notre survie en priorité par rapport à la clémence.
    salutations

Leave A Response »