Question Pratique : la fameuse « Loi-du-Triple-Choc-en-Retour » est elle fondée ?

Arnaud THULY octobre 20, 2015 14
Question Pratique : la fameuse « Loi-du-Triple-Choc-en-Retour » est elle fondée ?

On m’a posé cette question par email il y a quelques temps, à savoir si la fameuse loi du « triple retour » ou « triple choc en retour » s’observait réellement dans la pratique. Pour rappel, cette théorie soutient l’idée que tout ce que nous faisons de mal nous reviendra trois fois (en mal), et tout ce que nous faisons de bien nous reviendra également trois fois (en bien). Cela fait partie aujourd’hui des premières règles que l’on apprend dans la plupart des disciplines magiques. Mais qu’en est-il vraiment?

Voici donc ma réponse.

Une question épineuse il faut bien l’avouer, et surtout à laquelle il est assez complexe de répondre car tout cela exige de s’extraire à la fois des conceptions manichéennes de bien et de mal, mais aussi de nos croyances religieuses et personnel, ce qui n’est pas toujours aisé. Je vais tâcher de faire au plus simple.

La notion de « triple retour » ou de « choc en retour » est une vision déformée de la réalité, érigée par des praticiens fortement empreints de religiosité et a fortiori, sous nos latitudes, par notre vision judéo-chrétienne. C’est une interprétation manichéenne qui a vocation à essayer de préserver la société des dérives potentielles qui pourraient survenir avec la magie si elle était utilisée n’importe comment. C’est un peu un garde fou, une sorte de « si tu fais du mal, tu vas te faire taper sur les doigts ».
Mais cela ne trouve aucun écho réel, dans le sens où il n’y a pas de juge qui va vous envoyer en prison astrale au prétexte qu’un acte malsain a été commis, pas plus qu’on ne va vous féliciter au prétexte que vous avez tenté de faire quelque chose de bien. (Bien sûr, les tenants d’une telle théorie se réfèrent souvent au jugement divin, Dieu va te punir! (ou le petit jésus). Et puis quand ils se retrouvent à cours d’arguments, on parle alors de karma qui punira l’intéressé dans sa prochaine vie. Pratique. C’est pour ça qu’il est difficile d’avoir un avis objectif, car malheureusement la part religieuse prend souvent le pas sur la raison dès qu’on touche à ce genre de chose.)

Pire encore, il arrive qu’en voulant faire bien on ait des retombées néfastes, et qu’en faisant quelque chose de malsain il y ait des conséquences positives (mais tout cela est généralement involontaire et suit la logique selon laquelle même quelque chose de négatif peut devenir bénéfique si on le considère comme tel. Par exemple une séparation peut être mal vécue, mais peut aussi ouvrir à découvrir une autre personne). Exit donc les idées de bien et de mal et de retombées liées à ça.

Alors au final, le principe de retour est-il du flan?
Pas totalement, mais les conceptions idéologiques qu’on pose dessus sont dues à un souci d’interprétation d’un phénomène qui lui est bien réel. Quand on fait un rituel, on propage une importante quantité d’énergie chargée de nos intentions (la fameuse charge dont j’ai pu parler dans Purification : Principes et Méthodes ), qui va soit se destiner à une entité qui fera le travail, soit qui sera projetée directement vers le destinataire du rituel (en bien ou en mal, là n’est pas la question). Quand 100% de l’énergie mobilisée parvient à atteindre la cible (de quelque nature qu’elle soit) et si 100% de cette énergie et de la charge qu’elle véhicule est « absorbée » par la cible, alors il n’y a aucune forme de retour.
Mais ça c’est une vision un peu utopiste, car dans la pratique cela se passe rarement comme ça. Le plus souvent, une partie seulement atteint la cible. Disons par exemple 70%. Et sur ces 70%, 10% sont renvoyés à l’opérateur à cause des barrières mentales ou de l’aura du destinataire (encore une fois, que ce soit pour un rituel bon ou néfaste, cela n’influe pas sur cela). En clair, entre 30 et 40% vont continuer leur route. Sauf qu’il y a rarement une route sans fin. En réalité, tout acte magique est une boucle plus ou moins fermée. Si l’on schématise, sur cette boucle il y a d’un côté l’opérateur et de l’autre la cible. Résultat, la partie qui rate la cible revient généralement à l’opérateur.
Ainsi, si vous avez balancé quelque chose de très néfaste, une partie (ces fameux 30/40%) vous revient en direct et vous devrez en assumer les conséquences (parfois graves). Si vous avez balancé une charge positive, elle vous revient aussi, et ce que vous bénéficiez aussi de ce que vous avez voulu faire pour un autre (comme le protéger, ou le guérir par exemple). En réalité, la charge qui nous revient est rarement la même que celle que nous avions expédié, par le simple fait que la charge peut se voir remplacée par une autre dans le laps de temps où elle nous revient. C’est pour cela que des choses néfastes peuvent revenir d’un acte magique qui se voulait bon, et des choses positives nous revenir après un acte qui se voulait néfaste. C’est évidemment un résumé très simple, mais l’idée à comprendre est celle-là: on sait ce qui part, mais on est jamais sûr de ce qui va revenir.

Par ailleurs, dans certains cas, la boucle est plus large et ne se limite pas simplement à 2 individus (l’opérateur et la cible). Parfois, à cause des liens énergétiques que nous créons avec nos proches, la boucle s’agrandit, et des personnes qui n’étaient pas visées à la base se retrouvent atteintes. Cela peut être du côté de la cible (donc ses proches) ou au moment du retour du trop plein, sur les proches de l’opérateur. (il est également possible d’utiliser ce principe de liens énergétiques pour rediriger le retour d’énergie sur un élément externe à nous, qui sera alors chargé de prendre à la place de l’opérateur).

Ainsi est née l’idée du choc en retour, en gros, du fait que l’on paye pour ses actes, ou que nos proches en subissent les conséquences.
En vérité c’est surtout dû au fait que l’humain a toujours l’impression de suffisamment maîtriser sa pratique pour faire ce qu’il veut (j’entends encore tant de gens dire « ha mais moi je fais ma tambouille, comprendre ça sert à rien tant que ça marche », l’innéisme servant simplement à masquer leur paresse intellectuelle), comme s’il était capable de tout contrôler et de tout maîtriser. Or ce n’est que très rarement le cas. Il fait alors souvent les choses de travers, et en subit les conséquences.

Voilà pourquoi il est essentiel de s’entraîner, de développer ses aptitudes et sa maîtrise énergétique, de chercher à comprendre comment tout fonctionne, par quels mécanismes cela arrive, et donc comment s’en préserver. Cela permet, avec de l’entraînement et de l’expérience, de réduire significativement le %age de raté, et donc les conséquences pour le praticien. Quelqu’un qui a compris comment cela fonctionne et comment le maîtriser, n’aura plus ni besoin d’utiliser de grandes quantités d’énergies pour toucher sa cible, et se préservera en totalité des fameux « retours » (quelle que soit leur nature)

J’espère que cela aura pu répondre à cette fameuse question et que vous comprendrez désormais mieux ce principe dont parlent tant de gens :-)

14 commentaires »

  1. Liliane Mercredi 21 octobre 2015 à 0 h 22 min - Reply

    Merci pour cette explication.

    Cependant, il reste quelque chose de nébuleux pour moi.

    Si la notion de bien et de mal n’existe pas. Alors comment se fait-il qu’il y ai des énergies positives et négatives ?

    Pour moi :
    Gentil, bien = Positif
    Méchante, Mal = Négatif

    Merci !

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mercredi 21 octobre 2015 à 13 h 36 min - Reply

      Bonjour,
      C’est un principe de charge, mais la notion est subjective. Je vous invite à la lecture de mon livre Purification Principes & Méthodes, vous y trouverez davantage d’explications à ce sujet qui vous permettront de mieux appréhender la nature de l’énergie et ce qu’elle véhicule :-)
      A bientôt :)

  2. Agnès Jeudi 22 octobre 2015 à 0 h 29 min - Reply

    M’étant toujours posé la question sur ce sujet merci beaucoup pour les explication très claires. mais j’aimerai savoir si dans les pays ou la pratique magie vaudou est quasi un héritage culturel et utilisé très fréquemment dans la vie quotidienne pose un problème de conscience ou veulent ignorer simplement ce retour.

    j’aimerai aussi savoir si la création d’un mandala de cristaux est soumis à cette règle du retour. pour ma part je ne pense pas si celui-ci est positif ex( bonheur prospérité santé.).

    merci beaucoup

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Jeudi 22 octobre 2015 à 0 h 38 min - Reply

      Le vaudou est avant tout une religion, au même titre que le christianisme (c’est d’ailleurs un syncrétisme). La plupart des pratiques vaudous ne sont rien de plus que l’équivalent des prières de la plupart des croyants, et ne mobilisent donc aucune énergie particulière. Comme les prières quoi (au sens de leur ineffectivité). Pour les vrais rituels vaudous (qui sont en réalité le fait de bokors), ils sont soumis aux mêmes règles que celles énoncées dans l’article. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils savent parfaitement maîtriser les triangulations, c’est à dire les techniques pour faire en sorte qu’un animal ou une plante prenne le retour énergétique à la place du praticien.
      Quant aux mandalas, encore une fois le but n’a aucune forme d’importance, ce qui importe c’est « est-ce que de l’énergie est mobilisée ». Un mandala n’ayant aucune effectivité intrinsèque (comprenez par là qu’au delà de l’onde de forme, un mandala n’agit pas s’il n’est pas activé), ce n’est pas le fait de le faire qui mobilisera de l’énergie, mais le fait de l’activer. Sans activation, pas de retour possible. Avec activation, un retour est possible, mais ce type de pratique est souvent diffuse dans son action, ce qui fait que peu d’énergie est mobilisée en soit. Il y a donc peu de risque de retour.
      Mais encore une fois, l’intention (bénéfique ou maléfique) n’a pas de rapport avec le principe fondamental de retour.

  3. Dune Jeudi 22 octobre 2015 à 19 h 33 min - Reply

    Bon ben tu n’as plus qu’à nous faire un article « comment ne pas prendre les charges en retour » ;-)

    Merci en tout cas c’était vraiment interessant !

  4. Agnès Jeudi 22 octobre 2015 à 20 h 23 min - Reply

    merci beaucoup pour toutes ces informations. me voilà éclairée au sujet du vaudou. Pour les mandalas je m’y intéresse fortement depuis peu ainsi que les énergies des cristaux. vous dites qu’il faut les activer pour qu’ils fonctionnent , je ne savais pas et c’est sans doute pour cette raison que mon essai a été un échec. Je ne trouve aucun livre traitant le sujet des mandalas et comment procéder pour les créer et les utiliser.. est ce que vous connaissez des ouvrages sérieux sur ce domaine ?
    je vous remercie de passer du temps pour répondre à nos questions

  5. Aradia Jeudi 3 décembre 2015 à 19 h 40 min - Reply

    Bonjour Arnaud,
    je trouve ton article très bien tourné mais pour ma par je pence que cette loi existe belle et bien.
    ça fais plus de 10 ans que je pratique et j’ai pu être témoin de phénomène assez déroutant et qui fond réfléchir justement sur cette loi. N’ayant pas toujours été une pratiquant disons de la « main droite » il m’est arriver de faire quelques tour assez malsain à divers personne et j’ai eue la chance de passer « plus ou moins » à travers cette loi, cependant il y a peut une ancienne amie à moi a fait des choses très très mauvaise, comme tenter de tuer des gens grâce à l’ésotérisme, invoquer des démons de niveau supérieur et j’en passe, elle a même utiliser des sort issu de la Nécromancie sur moi, c’était une pratiquant très doué si on oublie son côté égoïste, narcissique et vengeresse, puis du jour au lendemain plus rien.
    Elle avait des dons comme de voir les esprits des morts, les entendre, un magnétisme très avancer, une grande empathie et certain dons psychique comme la télékinésie, mais depuis plus rien, comme si des puissances supérieurs avait décider qu’elle jouait trop de ces dons pour faire du mal autour d’elle. Aujourd’hui elle est devenu schizophrène à tendance paranoïaque.
    Afin de comprendre le pourquoi du comment je me suis rendu en astral, et j’ai demander de contacter un ange voir un archange, et c’est mon gardien qui m’est apparu, Gabriel, et il m’a expliquer avec ces mots qu’après tout le mal qu’elle avait fait il était logique qu’elle reçoive le triple choc en retour.
    Donc voila je pence que cette loi existe mais que avec une certaine pratique et connaissance on peut l’évité, mais pas éternellement je pence.
    Je me trompe peut-être mais qui sais. ^^

  6. Michelle lopez Mardi 15 mars 2016 à 19 h 54 min - Reply

    Bonjour Aradia,
    je rebondis sur votre commentaire, cela fait vraiment froid dans le dos ce que vous dites par rapport à la pratique de certaines « méthodes » , comme quoi entres de mauvaises mains cela est vraiment dangereux.

  7. nicole mallon Vendredi 18 mars 2016 à 0 h 23 min - Reply

    Bonsoir ;
    je viens d’atterire par hasard sur votre blog et j’ai lu avec attention votre explication sur cette fameuse loi « triple retour » ou « triple choc en retour »
    Il m’est parvenue une petite idée sur l’explication de ce  » triple  » que je vous livre toute fraîche .
    Si l’on considére que Un fait trois ( 1-2-3 l’étagé oblige ) et que trois fait Un ( même chemin inverse dans son enrichissement obligatoire puisque tout est circulaire ) , le triple choc en retour prend une dimension immagée saisisante pour chacun de nous dans son vehicule !!!!!!

  8. Wlad Dimanche 24 avril 2016 à 20 h 35 min - Reply

    Ma conception du « triple retour » rejoint quasiment votre au fond. Je pense que les Wiccans et autres mouvement New Age ont mal synthétisé une théorie de la physique quantique (volontaire ou non je ne sais pas…) qui est celle de la théorie de la cause à effet.
    Chaque cause renvoie à un effet. Sauf que lorsque j’écris effet il faudrait le mettre au pluriel car indirectement un rituel bouleverse automatiquement plusieurs éléments de notre vie (rien ne doit être pris de manière séparé). Et je pense que ces changements qui n’ont pas été prévu par le sorcier (faute de ne pas s’être posé assez de question et de ne pas avoir réfléchi des impactes divers) sont perçus comme un renvoi d’énergie négative.
    Finalement, même si on ne peut pas bloquer cette loi qui fait parti de la nature (sauf les experts qui la dévient), avec une petite réflexion sur les conséquences d’un rituel, un praticien averti peut voir les principales conséquences de son rituel et en fin de compte se dire que ce n’est pas l’effet boomerang au sens propre (on nous renvoie pas le « mal » en lui-même) qu’il subit mais juste une mauvaise prévision des conséquences que ça engendre.
    Après peut-être que pour les cas d’envoûtements où la victime renvoie le sort à l’émetteur, dans ce cas on peut vraiment parler d’un effet boomerang provoqué par la victime.

  9. Grimoire-Universel Vendredi 27 mai 2016 à 17 h 38 min - Reply

    Je reste dubitatif quant à la loi du triple choc.
    Je connais une femme qui s’adonne régulièrement à des pratiques pas très nobles (magie noire), et je suis surpris qu’il n’ait jusqu’à présent connu aucun retour négatif. peut-être pratique-t-elle un rituel spécifique visant à la protéger contre les effets pernicieux du choc en retour. À voir.

  10. Grimoire-Universel Vendredi 27 mai 2016 à 17 h 39 min - Reply

    Je reste dubitatif quant à la loi du triple choc.
    Je connais une femme qui s’adonne régulièrement à des pratiques pas très nobles (magie noire), et je suis surpris qu’elle n’ait jusqu’à présent connu aucun retour négatif. peut-être pratique-t-elle un rituel spécifique visant à la protéger contre les effets pernicieux du choc en retour. À voir.

  11. Tomy Mercredi 29 août 2018 à 0 h 39 min - Reply

    Si la plupart des personnes croient en cette
    Loi, par voie egregorique, celle-ci devrait se faire appliquer d’elle-même non ?

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Samedi 15 septembre 2018 à 14 h 15 min - Reply

      Uniquement si vous êtes liés à cet egregore

Leave A Response »