Bibliothèque: Le Symbolisme du Caducée

Arnaud THULY septembre 3, 2012 2
Bibliothèque: Le Symbolisme du Caducée
  • Lecture
  • Contenu
  • Prix
  • Disponibilité

Aujourd’hui, j’ai choisi de vous parler d’un livre qui figure dans ma bibliothèque depuis pas mal d’années maintenant, mais qui reste à ce jour à mes yeux l’un des plus complets vis à vis du sujet traité. J’ai acquis cet ouvrage à une époque où il était encore facilement disponible, mais après quelques recherches pour rédiger cet article, je m’aperçois avec déception qu’il n’a pas été réédité depuis 1997, et les ouvrages que l’on trouve maintenant sont ceux cédés en occasion par leurs anciens propriétaires, souvent à des prix prohibitifs (de 55à 90 euros en moyenne). En cherchant bien on peut trouver cet ouvrage pour moins cher, mais il faut chercher un peu, et là encore ils sont d’occasion, donc en quantité limitée (je ne donnerai donc pas de liens, à chacun de chercher par lui-même, mais je l’ai vu à 20 euros, ce qui est déja plus raisonnable).

L’ouvrage traité aujourd’hui est donc Le Symbolisme du Caducée, de Jean-Pierre Bayard, paru dans les années 70 aux éditions Guy Trédaniel.

 

Grand passionné par les divers symboles ésotériques et leurs sens cachés, j’étais tombé sur cet ouvrage au détours d’une librairie ésotérique toulousaine où j’avais l’habitude d’aller faire mes emplettes par le passé (librairie Absolu). Connaissant les ouvrages de Jean-Pierre Bayard (j’ai également beaucoup apprécié son ouvrage sur la symbolique du feu), j’en avais donc profité pour acquérir celui-ci.

4ème de couverture:

A la suite d’un long article écrit sur le caducée pour la revue Médecine de France en 1972 (n°225) et à la suite des très vives félicitations du Docteur Jean Robert Debray, membre de l’Institut, Jean Pierre Bayard a voulu élargir son investigation sur cet emblème que l’on voit très souvent, tant auprès des médecins que des pharmaciens, et que l’on connaît cependant si mal. Grâce à ses recherches sur le symbolisme, à ses nombreux documents puisés dans la pensée ésotérique mondiale, Jean-Pierre Bayard aborde les multiples interprétations que ce talisman peut suggérer. Docteur es-lettres de l’Université de Rennes sa rigueur basée sur une recherche formelle laisse aussi pénétrer la poésie ; cet ouvrage, au ton facile et agréable, fort bien illustré, cerne ainsi un symbole qui peut par sa compréhension nous apporter la Rectitude et la Connaissance.

Le thème est clairement explicité. Cet ouvrage tourne autours du symbolisme du caducée à travers les diverses traditions, et bien entendu à tout ce qui s’y rapporte, à commencer par le serpent. Relativement simple à lire (comparé à certains ouvrages du même genre) et agréablement illustré par près d’une soixantaine d’images (photos et dessins), cet ouvrage constitue l’un des meilleurs supports pour quiconque espère en apprendre d’avantage sur la symbolique profonde du caducée, dont on voit tous les jours les « émissaires » mais dont le sens nous est bien souvent complètement…. hermétique ^_^

Abordant successivement les diverses représentations du caducée à travers l’histoire (tant hermétique, qu’astrologique, que mythologique, qu’alchimique…), le symbolisme du serpent à travers les divers mythes, le caducée en tant qu’emblème guérisseur à travers le caducée d’asclépios  ou la coupe des pharmaciens, le symbolisme de la prudence, celui du bâton etc. vous trouverez tout ce qu’il y a à savoir à ce sujet.

Enfin, tout….

Ma seule critique en vérité, tient à certains passages du livre où « il manque quelque chose ». En effet, bien que l’auteur n’hésite pas à aller relativement au fond des choses dans toutes les explications qu’il transmet, il s’abstient à de nombreuses reprises de parler des symboliques plus initiatiques qui sont généralement réservés aux initiés. On pourrait penser qu’il n’a pas connaissance de ces sens, mais de nombreuses petites informations disséminées dans l’ouvrage tendent à prouver le contraire (sans compter que pour peu que l’on ait lu ses autres ouvrages ou que l’on recherche un peu, ses appointances avec les loges tant franc-maconnes que rosicruciennes ne font aucun doute…). On est alors en droit de se poser la question: Est-ce un oubli « volontaire » pour inciter le lecteur capable de voir au delà des mots à aller rechercher de lui-même ailleurs les réponses à ses questions, ou un oubli « volontaire » de ne pas tout donner au lecteur afin de garder secret ce que certains considèrent comme devant le rester?
Une bonne question à laquelle je n’ai pas de réponse à apporter. Dans le doute, on va considérer qu’il fait cela pour inciter les lecteurs à chercher (cessons de voir le mal partout ^_^).
Oui, ne cherchons pas à voir le mal partout, car en effet, même si certaines choses sont plus ou moins volontairement occultées, il n’en reste pas moins que l’ouvrage dont il est question ici représente une énorme somme de connaissances (tant « profanes »  qu’ésotériques) mises à disposition du public qui cherche à en apprendre d’avantage sur le caducée, sa symbolique et son histoire.

Je ne peux que conseiller pleinement cet ouvrage à tous ceux qui s’intéressent au symbolisme et qui souhaitent enrichir tant leur culture historique que leur culture ésotérique.

2 commentaires »

  1. Solipsist Lundi 3 septembre 2012 à 10 h 31 min - Reply

    Merci Arnaud
    J’ai découvert Jean Pierre Bayard tout récemment à travers son livre « le monde souterrain » que j’ai trouvé excellent.

    Voici une interview du monsieur par les Baladins de la Tradition:

    http://www.bldt.net/Om/spip.php?article464

  2. Marie Jeudi 11 décembre 2014 à 0 h 01 min - Reply

    En langage vaudou, le double serpent c’est damballah, et le baton est le baton de legba. Legba qui ouvre les portes et son baton qui montre le chemin. Damballah, esprit de la connaissance à créer la terre sous l’ordre de Dieu, Mawu comme on dit en langage vaudou. Il connait les plantes, puisque c’est lui qui les a mises. Il connait les secrets de la terre et du ciel car il les a coordonné. Damballah est le Roi du panthéon vaudou, c’est un Roi de sagesse. Ainsi comme le caducé il guidera ses adeptes vers la connaissance des secrets et mystères car il les connait tous. Le vaudou, n’est pas diable ou sorcellerie, même si certains vous diront qu’ils aiment faire le mal avec. Le vaudou c’est sagesse, comme son Roi Damballah ! Beaucoup l’oubli, car Damballah a laissé le libre arbitre !

Leave A Response »

Cliquez ici pour annuler la réponse.