Le principe des Signatures Energétiques

Arnaud THULY octobre 30, 2013 11
Le principe des Signatures Energétiques

Le sujet des entités, de leur nature et de leurs origines est toujours complexe à appréhender. On ne compte plus les blogs ou les articles qui donnent leur point de vue à ce sujet, pseudos débats souvent plus caractéristiques de melting pot de croyances que d’une véritable recherche de compréhension et de volonté d’apporter une réponse sérieuse et argumentée à la question posée. A mes yeux, de tels débats pourraient avoir un véritable intérêt s’ils avaient un peu de profondeur, mais on constate à l’inverse qu’ils sont la majorité du temps stériles, inconséquents et ne reflètent bien souvent rien d’autre que la masturbation intellectuelle de leurs auteurs, montrant ainsi qu’ils ont un avis sur le sujet.

Le plus triste dans toute cette histoire n’est pas de voir tous ces débats stériles basés sur… rien ou si peu (croyances personnelles plus ou moins confortées par un peu de vécu), après tout il est bien naturel que tout le monde ait une opinion, mais de se dire que l’argumentaire pourrait être un peu plus fourni que des « moi j’ai plus raison que toi parce que j’ai vécu une expérience une fois » si le public commençait simplement à s’intéresser un peu plus en profondeur et plus sérieusement aux entités. Evidemment, s’intéresser sincèrement et en profondeur à quelque chose implique de commencer par accepter de laisser de côté ses filtres, qu’ils soient sociétaux, religieux, culturels etc., de mettre de côté les bouquins dogmatiques et d’abandonner ses certitudes pour accepter de repartir sur une base complètement neutre. En clair, se focaliser sur le fond et non plus sur la forme. Or ce que l’on voit en premier lieu, c’est la forme. C’est vrai pour les entités, c’est vrai pour les plans subtils (il suffit de voir les délires qui existent à ce sujet…), c’est aussi vrai pour les gens et pour le monde classique qui nous entoure (regardez les différents partages sur facebook, vous comprendrez ce que je veux dire).

Et tout le monde s’arrête là dessus, prenant ce qui est « vu » (ou pas) pour une vérité. Ce fameux adage « je ne crois que ce que je vois » de St Thomas… Sauf que si ce genre de raisonnement est acceptable concernant des éléments très matériels ou de la part de personnes débutantes, il en devient terriblement fallacieux de la part de véritables praticiens (ou qui se revendiquent comme tels) qui devraient avoir conscience que face à un plan d’illusions, le fait de « voir » quelque chose n’implique pas que l’on soit réellement face à ce que l’on imagine.

Autant le dire tout de suite, ceci n’est pas un ange…

En clair, ce n’est pas parce que vous voyez un ange que vous avez bien un ange en face de vous. Ce n’est pas non plus parce qu’il vous parait « trop gentil et rempli d’amour » qu’il l’est nécessairement (chaque fois que je lis des textes disant que l’archange Michaël est un ange gentil et d’amour j’ai envie de rire…), et ce n’est pas parce qu’il vous dit que vous êtes un élu que vous l’êtes forcément.
Prendre du recul sur tout ce qui vient des plans subtils est un passage indispensable. Et même ce recul ne suffit pas.

« Ok t’es gentil. Et donc ça nous mène où tout ce discours? » vous dites-vous sûrement? Et bien cela nous mène tout simplement à chercher à explorer le FOND sans se contenter de la forme.

Et ce fond, c’est ce que l’on appelle la signature énergétique.

__________________________________________

I) Qu’est-ce qu’une signature énergétique?

La question que l’on peut légitimement se poser en premier lieu est de savoir ce qu’est cette fameuse signature énergétique. La réponse est assez simple: il s’agit en quelques sortes de l’ADN énergétique propre à tout être vivant (ou non) « incarné » ou non.
En clair, votre chat a une signature énergétique, vous avez une signature énergétique, les anges ont une signature énergétique, les larves ont une signature énergétique, les esprits ont une signature énergétique etc.

Cette signature énergétique que l’on appelle également parfois l’ « essence » d’une chose, est, chez les êtres vivants incarnés, a priori invariable. J’appuie sur le « a priori » car il arrive que la signature évolue en cas de changements très importants (notamment physiques) chez la personne. Par exemple, depuis ma greffe pulmonaire, ma propre signature énergétique a légèrement évolué. Une personne qui la connaissait auparavant serait en mesure de la reconnaître malgré tout mais nourrirait des doutes légitimes.

A l’inverse, la signature énergétique de la plupart des entités décharnées évolue régulièrement, le plus souvent par toutes petites touches, ce qui donc n’empêche pas de reconnaître l’entité, mais qui finit par la voir évoluer et peut conduire dans certains cas à avoir des doutes sur le fait d’être bien confronté à l’entité connue.

Il est essentiel de ne pas confondre la signature énergétique avec l’énergie dégagée, la plupart des gens qui croient s’intéresser à la signature commettent cette erreur. La première n’a que très peu d’évolution (ou le fait sur des périodes longues ou dans des conditions très particulières) alors que la seconde est complètement mouvante pour ne pas dire instable, soumise en permanence à l’état physique ou à l’état d’esprit de la personne et potentiellement de l’entité. Il est ainsi possible de passer en une fraction de seconde d’une « énergie de colère » à une « énergie d’amour », sans qu’aucune de ces deux sensations ne soit véritablement représentative de la nature profonde de celui qui les émet. Lorsque nous utilisons nos capacités de « ressenti », qui est une forme d’empathie, c’est précisément ce dégagement énergétique que nous ressentons (ou plus exactement, son interaction avec notre propre énergie) car il est l’élément le plus facilement accessible et instinctivement nous le considérons comme « non-maîtrisé », donc comme significatif de l’entité et de son état. Or il s’agit évidemment d’une erreur de considération, puisque la simulation est l’une des aptitudes « naturelles » de tout être de pensée autonome comme le sont les êtres humains ou la plupart des entités (il va de soi qu’une entité simple comme une larve ne possède pas ce genre de faculté). C’est d’ailleurs ce qui fait qu’il est si difficile de savoir ce qui se passe réellement dans la tête d’une personne… ou d’une entité ^_^

En clair, sans connaître la signature d’une entité, il est impossible de savoir ce qu’est véritablement l’entité, et tout ce que l’on peut voir ou vivre n’est finalement qu’un prolongement de l’illusion. Il arrive fort heureusement que toutes les entités n’agissent pas à l’inverse de leur nature (ouf!) mais l’énorme majorité, sans aller jusqu’à parler d’ « inverse », est sortie des rangs depuis bien longtemps. Il suffit de voir par exemple l’image que les gens ont des « anges » (vision souvent très new age) et de chercher leur véritable nature pour se rendre compte du monde qui existe entre les deux.

L’une des activités principales de la traque ( par ici ) consiste justement à découvrir ces signatures et à les répertorier pour mieux comprendre ce à quoi nous avons affaire.

ps: il est important également de ne pas confondre la signature énergétique avec ce qui est parfois appelé « signature » d’une entité et qui n’est rien d’autre qu’un sceau lié au nom de l’entité.

Ceci n’est PAS une signature énergétique. Il s’agit des sceaux d’une entité et sont souvent des créations de toute pièce.

__________________________________________

II) Quel intérêt de la connaître?

La question légitime que l’on peut se poser est « mais pourquoi donc faites-vous cela? ».
La réponse est des plus simples.
Comme nous l’avons dit au début de l’article, l’un des énormes soucis que nous rencontrons en ésotérisme et plus spécifiquement en magie, est lié à la multitude de croyances qui encombrent les praticiens. Quand je parle de croyances encombrantes, je désigne toutes les formes de structures mentales qui imposent un carcan de pensée restreint et qui empêchent au praticien de pouvoir explorer librement et sans contrainte tout ce que sa pratique peut potentiellement recéler. Quand un créationniste nous dit que le monde a littéralement été créé en 7 jours il y a 5000 ans, on comprend tout de suite que cela le limite considérablement dans une étude libre et non contrainte du monde, de l’univers et de ses origines.
Ici le problème est le même.

La signature énergétique est ce qui peut définir une entité par delà toutes les formes de croyances existantes, loin des conceptions dogmatiques, culturelles, historiques, religieuses et autres. Faire fi de la forme pour ne s’intéresser qu’au fond.

Par conséquent, découvrir la signature énergétique d’une entité, c’est savoir ce qu’elle EST. D’où elle vient, comment elle est formée, de quoi elle est formée, son ancienneté probable, potentiellement le nombre de croyants encore actifs sur lesquels elle s’appuie etc etc etc. On est loin de l’image qu’elle peut potentiellement nous renvoyer, loin de ce qu’elle peut dire, loin de ce que nous voudrions qu’elle soit.

Au delà de l’éclairage que la connaissance de la signature apporte au niveau du simple débat sur l’origine des entités, sur leur nature & autres, qui ne sont finalement que des sujets de réflexion à l’intérêt pratique potentiellement limité, elle trouve énormément d’applications pratiques pour tous ceux qui sont potentiellement victimes d’une entité ou qui, au contraire, cherchent à s’en rapprocher.

Prenons un exemple tout simple, celui dit de l’envoûtement égrégorique (comprenez, l’usage d’une entité préexistante ou créée spécialement pour l’occasion par un groupe dans le but d’envouter quelqu’un ou quelque chose). Ce genre d’envoûtement pose souvent problème aux personnes chargées de briser de tels « sorts » car ils sont potentiellement très puissants (puisqu’ils sont la symbiose des forces de plusieurs personnes). Au delà de la difficulté à briser de tels sorts se pose également le problème de remonter à la source. Quand une personne seule est responsable d’un tel acte, il est possible de la retrouver assez facilement, mais quand on est dans le cas d’une entité égrégorique, donc créée par plusieurs personnes, il semble impossible de le faire en raison de la multiplicité des origines (c’est notamment ce qu’indiquait une amie, Catherine Flusin-Gerber (que je salue ;-) ) dans son livre « Le mystère des envoûtements » paru en 2009 chez De Vecchi).
Sauf qu’en fait si, c’est possible dans une certaine mesure. Et c’est possible justement en découvrant le principe des signatures, en apprenant à les identifier puis à les distinguer pour pouvoir être en mesure de remonter aux sources de chaque composante de la dite signature (qui ici est la résultante de la somme des signatures propres à chaque praticien étant intervenu). Alors bien entendu, il y a des limites, qui sont liées aux aptitudes humaines et non pas aux signatures elles-mêmes. Plus il existe d’influences diverses au sein d’une entité, plus chacune devient complexe à séparer du reste, à différencier et donc à retracer dans l’autre sens. Donc qu’il y ait des limites oui, mais que ce soit impossible à faire, non.

Prenons un autre exemple (qui a été l’une de mes pratiques préférées et les plus instructives), celui de la découverte de l’entité. La signature énergétique permet comme je le disais plus haut de remonter à l’histoire de l’entité, de comprendre sa nature mais aussi son origine, ses constituantes. Face à des entités énergétiquement mouvantes au gré des convictions des uns et des autres (car que l’on considère les entités préalables à l’homme ou descendantes de celui-ci, il n’en demeure pas moins qu’il est admis de tous que l’image astrale que nous en voyons est liée en grande partie à notre propre conception des choses, nous modelons notre réalité), appréhender la signature de l’entité, c’est également permettre de laisser de côté les blabla classiques pour découvrir des éléments différents qui ont pu parsemer sa « vie » parfois depuis des milliers d’années, c’est s’offrir la possibilité de découvrir soi-même d’autres choses. Et surtout, surtout, c’est offrir à l’entité la possibilité d’être elle-même, tout simplement. Pas de contrainte, pas de compromission, pas de carcan moral ou mental imposé par celui qui regarde, pas d’image non plus. Avec bien des entités évoluées, c’est l’opportunité d’échanges d’une profondeur merveilleuse, l’occasion de découvrir un passé que l’on ignore, des coutumes et des connaissances oubliées qui ont laissé place à des amalgames ignares ou à des rêveries en tout genre.

Sérieusement, toute personne qui a vocation à correctement CONNAÎTRE l’entité avec laquelle elle travaille (que ce soit une entité tutélaire en paganisme, une évocation en magie, une entité en spiritisme etc.) devrait laisser de côté ses certitudes et son bagage culturel souvent parcellaire pour s’intéresser à la signature énergétique de l’entité. Elle aurait ainsi la possibilité de découvrir l’essence de celle-ci, et de créer une véritable relation basée sur la compréhension et la connaissance au lieu de ne créer qu’une relation à sens unique et donc nécessairement partielle.

Il existe de nombreux autres intérêts à connaître la signature énergétique (dont celui évident de pouvoir la traquer en la suivant à la trace), mais les énumérer tous rendrait cet article indigeste à force, et je suis convaincu qu’avec un tout petit peu d’imagination, vous êtes largement en mesure de trouver par vous-même ces possibilités.

__________________________________________

III) Comment trouver la signature d’une entité

Comme à mon habitude, je n’ai pas l’intention de vous pré-macher le boulot en vous filant la recette clé en main (après tout, j’ai prévenu dès le début que je ne donnerai jamais sur le blog les techniques de traque, or cela en fait partie ^_^). Je vous dirai simplement que dans ma bienveillance habituelle ( )  j’ai laissé tout au long de l’article (et dans plusieurs passages de la Voie du Mage (relisez bien en y réfléchissant, vous comprendrez…) ) toutes les clés pour vous permettre de comprendre comment procéder dans vos disciplines afin de découvrir la signature énergétique des entités avec lesquelles vous travaillez.
Le reste n’est que de votre ressort.

Je terminerai juste en disant qu’on a toujours le choix, entre se contenter des apparences ou chercher à pousser plus loin la réflexion pour comprendre véritablement.

A vous de voir ce que vous choisirez de faire.

11 commentaires »

  1. mathieu Mercredi 30 octobre 2013 à 10 h 07 min - Reply

    super article.

    Merci

  2. domy Mercredi 30 octobre 2013 à 20 h 53 min - Reply

    j’aime quand tu démontes les certitudes pour nous faire revenir à la réalité des choses. merci de nous pousser à regarder plus loin que le bout de notre nez.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mercredi 30 octobre 2013 à 21 h 27 min - Reply

      Mon but n’est pas de « démonter » les certitudes, ce serait bien malvenu, mais simplement de montrer qu’il existe d’autres possibilités que celles que l’on veut généralement nous montrer. Je trouve passionnant (mais ca ne tient qu’à moi ^_^) de chercher à explorer toujours plus loin et à comprendre le monde qui nous entoure sans se limiter à la surface des choses :)
      Et puis, il y a déja bien assez de personnes pour se conformer aux dogmes classiques, taper un peu dans la fourmilière ne fait jamais de mal ^_^

  3. Strégoïka Jeudi 31 octobre 2013 à 10 h 03 min - Reply

    Lorsque je rêve d’une personne ou d’un groupe de personne, je ne les vois jamais sous leur apparence habituelle, pourtant je sais pertinemment qui était près de moi durant ce type de rêve (ça ressemble parfois plus a une sortie astral)
    Est-ce a cause de la signature énergétique que je les reconnais?
    Et lorsque nous « reconnaissons » quelqu’un que nous n’avons jamais vu ou lu auparavant (c’est arrivé parfois sur le forum où je suis)?

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Jeudi 31 octobre 2013 à 10 h 30 min - Reply

      A vrai dire cela dépend des situation donc je ne peux l’affirmer, mais à priori il y a de fortes chances pour que ce soit grâce à cette signature énergétique que vous les reconnaissez, même si le processus reste totalement inconscient.
      Pour ce qui est de l’impression de reconnaissance d’une personne jamais vue, j’aurais par contre plutôt tendance à placer ça dans le cadre de la précognitions.

  4. Strégoïka Jeudi 31 octobre 2013 à 14 h 10 min - Reply

    Merci pour cette réponse ^^

  5. julie Lundi 17 novembre 2014 à 9 h 32 min - Reply

    Bonjour, la signature énergétique est un sujet qui ouvre beaucoup de perspectives de connaissances ésotériques. Et inversement, qui permet de connaitre son niveau d’efficience ésotérique.
    La connaissance amène le savoir.
    Comme des empreintes digitales alliées à un code génétique pourraient ouvrir beaucoup de perspectives dans le monde matériel.
    Il y a signature énergétique et capacité de lire une signature énergétique. Selon le développement et l’avancement de son psychisme (celui du chercheur pas du possédant).
    Si on perçoit une signature ce n’est pas automatiquement qu’on sait/peut l’interpréter correctement.

    On peut reconnaître une création énergétique car le principe veut que le créateur insuffle de son propre substrat pour lui donner « vie ». La création est donc une annexe du créateur et possède une trace de la signature énergétique source qui est celle du créateur.

    Si personne ne dirait qu’on est sur terre une simple empreinte génétique, ou l’expression simple d’un patronyme (on peut en changer) ou d’un code génétique (voir à ce sujet les phénomènes épigénétiques), il en va de même pour les existences non purement matérielles. Et ceci est d’autant plus vrai pour des existences non matérielles (incarnées ou non) complexes.

    Cependant si on est « sûr » du Nom, on trace immédiatement l’ « individu ».

    En ce qui concerne les perceptions : si on voit un visage, en général on sait qui est la personne, pas besoin de se balader avec un terminal d’empreintes digitales ou rétiniennes, on procède par ce qu’on voit.
    A la différence que dans les mondes non matériels, on « ressent » l’identité, quand à la « voir » il faudrait pour cela ouvrir un chapitre concernant les créations mentales et leurs projections pour comprendre que l’aspect représentatif est souvent fluctuant par essence (propriétés naturelles de certains plans).

    Ceci dit plus on a un développement psychique important (ce que certains appellent un état de conscience élevé) plus la capacité à connaitre les porteurs de signatures énergétiques est élevée.

    Cela va de soi.

  6. Liliane Samedi 27 décembre 2014 à 18 h 44 min - Reply

    Bonjour Arnaud,
    J’espère que tu me pardonnera cet écart sur le sujet de l’article car je ne suis TELLEMENT PAS rendu à lire les signatures énergétiques.
    En fait, j’en suis à l’étape de me demander si c’est un courant d’air que je sens ou une entitée. Alors imagine traquer la signature de l’Archange Michael… Tout un contrat lol
    Non, je voulais juste prendre la peine de REdire (parce que je l’ai déjà mentionné dans un autre commentaire) que ca fait du bien de voir que je ne suis pas seule au monde.
    Quand on me parle que L’Ange Michael qu’il serait bon à 100% mais en même temps on me raconte des histoires qu’il a fait la guerre pour la gloire de Dieu, j’arrive pas à me l’imaginer 100% gentil et bon.
    Merci encore.

  7. Silvia Mardi 1 mars 2016 à 20 h 07 min - Reply

    Très intéressant, mais comme toujours, on reste sur notre faim d’ en savoir plus haha!
    Quand à l’archange Michel, selon certaines sources il aurait été le commandant des armées célestes, donc un guerrier. La notion de gentillesse est toujours associée a une douceur suave qui n’est pas toujours de mise. Un guerrier peut être bon et juste , gentil à l’ occasion , mais pas en toutes circonstances. Merci pour toutes ces lumières que tu nous apporte.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mercredi 2 mars 2016 à 10 h 11 min - Reply

      :D Pour en savoir plus il faut ensuite explorer par soi même. Je ne fais qu’ouvrir des portes, je n’ai pas la prétention de donner toutes les réponses, ni même forcément de les avoir :D :D :D
      POur michael, je n’ai pas sous-entendu qu’il était injuste ou mauvais, mais simplement qu’il ne faisait pas dans la dentelle. Ce n’est pas le genre d’entité à laquelle on fait appel pour résoudre un problème avec son méchant voisin qui a construit un mur 10cm trop loin dans le jardin. Au risque qu’il ne reste plus de mur, plus de maisons, plus de jardins, plus de voisins :p

Leave A Response »