L’Atlantide: mythe ou réalité?

Arnaud THULY avril 19, 2011 5
L’Atlantide: mythe ou réalité?

L’atlantide est il un mythe ou une réalité?

Cette question est en suspend depuis plusieurs siècles déja, et de nos jours encore, personne n’est parvenu à retrouver l’ancienne cité, pourtant, le débat reste ouvert, et les avis des plus grands historiens de notre temps sont encore mitigés.

Loin de vouloir donner une réponse, nous allons néanmoins tenter de résumer les différents aspects de ce mythe qui déchâine les passions depuis l’antiquité.

I)Le mythe de l’Atlantide : ses origines

 

IVeme siècle avant nôtre ère, le célèbre philosophe grec Platon (-428 à -348 av JC), aborde le thème d’une citée d’une puissance incomparable dans deux dialogues, « le TIMEE » et « le CRITIAS ».

Dans le TIMEE, Critias, père de Platon, lui raconte une histoire que lui a conté grand-père, qui la tiendrait lui du célèbre sage grec Solon.

Alors que Solon se trouve en Egypte, aux environs de 590 avant JC, un prêtre égyptien lui raconte que 9000 ans auparavant, existait une île dénommée l’Atlantide, située au-delà de ce qu’ils appellaient à l’époque les Colonnes d’Hercule (aujourd’hui dénommé Gibraltar), dont la taille était gigantesque.

Solon continue son histoire, en racontant que les rois qui dirigeaient alors l’atlantide étaient riches et puissants. A l’aide de leurs armées, ils parvinrent à conquérir les rives de la Méditerranée, s’emparant notamment de la Libye et de l’Egypte.
Toujours selon l’histoire, les anciens athéniens, avec l’aide des dieux, parvinrent à repousser et à venir à bout de l’armée atlante qui possédait pourtant très largement le dessus au point de vue de la technologie et de l’effectif.
D’étranges cataclysmes se produisirent alors (raz de marée, tremblements de terre etc) et toute l’Atlantide fut engloutie sous les flots.

 

II) L’Atlantide: une île puissante et prospère

Tout commence avec le Timée, où la fameuse île est alors citée pour la première fois par Platon.

« Oui, Solon, il fut un temps, avant la plus grande destruction par les eaux, où la cité qui est aujourd’hui celle des Athéniens était, de toutes, la meilleure dans la guerre (..) En ce temps-là, on pouvait passer par cette mer (l’océan Atlantique?) Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez les Colonnes d’Hercule (..) Or, dans cette île Atlantide, des rois avaient formé un empire grand et merveilleux (..) Cette puissance, ayant une fois concentré toutes ses forces, entreprit en un seul élan, d’asservir votre territoire et le nôtre, et tous ceux qui se trouvent de ce côté-ci du détroit. C’est alors, ô Solon, que la puissance de votre cité fit éclater aux yeux de tous son héroïsme et son énergie. Car elle l’a emporté sur toutes les autres par la force d’âme et par l’art militaire (..) Mais, dans le temps qui suivit, il y eut des tremblements de terre effroyables et des cataclysmes. Dans l’espace d’un seul jour et d’une nuit terrible, toute votre armée fut engloutie d’un seul coup sous la terre, et, de même, l’île Atlantide s’abîma dans la mer et disparut. Voila pourquoi, aujourd’hui encore, cet océan est difficile et inexplorable, par l’obstacle des fonds vaseux et très bas que l’île, en s’engloutissant, a déposés. »

Dans le CRITIAS, Platon reprend le mythe de l’atlantide et nous livre des renseignements sur la cité elle même et ses propres origines.
Lors de la création du monde, les dieux se partagèrent les territoires. A Poséidon (appellé neptune chez les romains), souverain des océans, fut offert une île gigantesque, qui tronait au centre de l’océan: l’Atlantide.

Poséidon eu 10 fils, et il confia à chacun d’entre eux une partie de l’île. Son fils Atlas devint le roi de l’île et reçut la meilleure et la plus grande des régions.

L’île était très riche et bénéficiait d’importantes ressources, tant agricoles que minières. Des sages la gouvernaient, et y faisaient régner le bonheur et la prospérité.

L’Atlantide est présentée comme une île gigantesque, de forme circulaire, se divisant en districts. Les nombreux canaux qui la sillonnaient, convergaient vers sa capitale dont le diamètre mesurait environ 5km. Au cœur de celle-ci se dressait la résidence royale, ancienne demeure du dieu de la Mer. Des anneaux concentriques de terre et de mer, reliés entre eux par des tunnels et des ponts, composaient cette magnifique île.

La capitale abritait les temples, les palais et les édifices publics ainsi que les champs de course. Un extraordinaire temple recouvert d’argent et d’or était dédié au dieu de la mer: Poséidon.

Devant le temple tronait fièrement une gigantesque statue en or, représentant poséidon sur son char.

  

III) La fin de l’atlantide

Plusieurs thèses à ce sujet ressortent:
Dans la version de Platon, les Athéniens, grâce à leur unité, vainquent les Atlantes qui, trop attirés par le pouvoir, s’étaient divisés, et l’Atlantide fut engloutie peu de temps après par un cataclysme naturel (un énorme tremblement de terre suivit par un raz de marée qui dévasta toute l’ile)

Dans une autre version, les Atlantes avaient acquis une puissance phénoménale, aussi bien au niveau des technologies que de la maîtrise des arts occultes. Les mages, devenus trop puissants, étaient avide de pouvoir, et cherchère à atteindre une puissance comparable à celle des dieux. Zeus, sentant le danger que pourrait représenter l’île si elle continuait à se développer en ce sens, décida de les punir en rasant tout simplement l’île.

Les Atlantes survivants, qui avaient alors conquis une bonne partie de l’afrique du nord, auraient fondés avec les peuples déja installés en égypte, la civilisation égyptienne telle que nous la connaissons aujourd’hui.

 

IV) L’idée de Platon

Pour beaucoup, Platon voulait en fait comparer l’Athènes de son époque, qu’il considérait comme décadente, à l’Athènes que connurent les premiers athéniens. Il chercha à comparer ainsi « son » Athènes à l’Atlantide, avec la vie saine des premiers athéniens, et faire ressentir la supériorité des seconds sur les premiers.
Pourtant, cette idée ne fut pas retenue par les anciens grecs, et autour de l’Atlantide fut développée l’idée de la démocratie parfaite dont s’inspirèrent les fondateurs de la démocratie à Athènes quand ils rédigèrent la première constitution (vers -320 Av JC)

 

V) L’utopie…

Jusqu’au début du 15eme -16eme siècle (correspondant à la découverte de l’amérique, c’est à dire à un grand continent ignoré au delà du détroit de gibraltar), on a peu parlé de l’Atlantide. C’est donc au 16eme siècle que l’histoire contée par Platon plusieurs siècles auparavant regagna ses lettres de noblesse et redevint un sujet important.

Plusieurs auteurs, partant de l’hypothèse que l’île a vraiment existé et se basant sur les informations léguées par Platon, ont tenté d’apporter une explication à la disparition de l’île. La solution la plus souvent énoncée est celle de l’éruption d’un volcan.

Ainsi, on parla de l’île de Santorin, située a 110 Km au nord de la Crète. Elle est en effet circulaire, et vers 1500 avant notre ère, la Crète est à l’apogée de sa puissance et est l’ennemie d’athènes. Vers 1470 avant notre ère, le volcan de Santorin explose brutalement, et provoque par la même occasion d’importants tremblements de terre ainsi qu’une vague de plusieurs dizaines de mètres de haut (certains historiens parlent de plus de 50m!). C’est cette vague qui dû s’abattre sur la Crète, détruisant sa civilisation sans retour

Pour d’autres, la disparition de l’île correspondait avec l’arrivée d’une gigantesque météorite qui serait tombée sur la Terre, entraînant le plus formidable raz de marée de l’histoire de l’humanité (une catastrophe dont le mythe du déluge garderait le souvenir).

Une autre idée est avancée par l’un des chercheurs du CNRS de Brest (le professeur Marc-André Gutscher), qui a étudié il y a quelques années le tremblement de terre qui a décimé Lisbonne en 1755 et ses conséquences sur les sédiments des fonds marins. Suite à ces recherches, les résultats l’amènent à penser qu’une île, aujourd’hui à 60 mètres sous l’eau, pourrait être l’ancienne Atlantide. Cette île se situerait dans le détroit de Gibraltar. Elle présente un dépôt sédimentaire à grosse granularité sur 50 à 120 cm qui pourrait avoir été laissé par un tsunami. Le tremblement de terre, cause de tout ceci, aurait eu lieu il y a 12000 ans.

De nombreux historiens ont cherché les restes de l’île à travers le monde entier (sahara, indonésie, amérique du sud, pacifique, océan indien etc), sans véritable succès (bien que des civilistions très anciennes furent retrouvés grâce à cela, mais rien qui ne soit comparable au mythe de l’Atlantide). Pour ces recherches, De nombreux rapprochement furent fait notamment avec les mythes de MU et de la Lémurie, qui sont elles aussi des cités légendaires censées avoir existé à peu près à la même époque, et dont parlent plusieurs civilisations qui ne se sont pourtant rencontrées que beaucoup plus tard (puisque certaines de ces villes légendaires sont tirées de la mythologie des anciens peuples d’amérique du sud!). 

 

VI) Conclusion….

Conclusion: le mythe de l’Atlantide reste encore un mythe, mais un mythe toujours d’actualité. Aujourd’hui encore, des dizaines voir des centaines de scientifiques et d’historiens continuent de chercher ardamment la cité engloutie, avec l’espoir que grâce aux technologies modernes, ils parviendront à plus de résultats que lors des précédentes tentatives.

Il me parait toutefois nécessaire de rappeller que si aujourd’hui encore, bien des gens se moquent de l’histoire de l’atlantide et la relèguent au simple rang de divagation d’un grec de près de 70 ans, il ne faut pas oublier que la recherche ardente de l’Atlantide depuis plus d’un siècle a permis de mettre au jour des dizaines de civilisations disparues dont nous ignorions même jusqu’à l’existence (la dernière ayant été trouvée en indonésie il me semble).

Nous savons qu’il reste encore de nombreux mystères sur notre planète, y compris dans le domaine de l’histoire et de l’archéologie, et celle ci est loin d’avoir finit de livrer tous ses secrets, et peut être finirons nous un jour par tomber sur l’une de ces cités perdues qui sont de nos jours encore, sources de bien des fictions… 

Je terminerai cet article par une petite réflexion. Les mythes, qu’ils soient basés sur des faits réels ou imaginaires, ont toujours eu pour but de faire réfléchir l’homme, or on constate bien trop souvent, comme c’est le cas pour l’Atlantide, qu’ils ne servent que de prétexte et de justificatifs aux idées les plus farfelues. Le mythe de l’atlantide, au cours des 150 dernières années, s’est hélas vu perverti par bien des mouvements, allant de la théosophie au new age.

Je ne rappelerai jamais assez qu’il vaut mieux vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie…

SOURCES:

http://artchives.samsara-fr.com/atl-santorin.htm
http://www.nature.com/news/2005/050718/full/050718-13.html&e=9797
http://www.gsajournals.org/gsaonline/?request=get-abstract&doi=10.1130/G21597.1
http://www.sur-la-toile.com/mod_News_article_799___.html
http://pythacli.chez.tiscali.fr/civilisations/atlantide.htm
http://membres.lycos.fr/atlantide9/index.php
http://lelustro.free.fr/ATLANTE.htm
http://www.mythes-et-legendes.net/atlantide.php3
http://www.eleves.ens.fr/home/aze/anime/mythes/atlantide.html

5 commentaires »

  1. Gatsby Mardi 19 avril 2011 à 7 h 35 min - Reply

    Belle plume, jolies reves..merci l ami!

  2. Robin Mercredi 27 avril 2011 à 13 h 31 min - Reply

    Le mot de la fin est adapté ouais =p en tout cas je ne connaissais pas bien l’histoire de l’Atlantide (enfin le mythe) donc ça fait plaisir d’en apprendre plus !

  3. Sylvain F (Khor Alextra) Jeudi 5 mai 2011 à 18 h 33 min - Reply

    Bonjour Arnaud.

    Tout d’abord, je voudrais te remercier pour ce magnifique blog, qui comme à l’image de tes autres créations est beau, clair, rempli d’informations utiles, bref, bien.

    Maintenant, parlons affaire, si j’ose dire.

    Tout le monde est au courant de la terrible catastrophe qui a secoué le Japon récemment, et de la bien plus terrible catastrophe qui aurait pu secouer le monde (et j’insiste sur le point de AURAIT) si la centrale dont tout le monde a déjà oublié le nom avait vraiment explosé. Il est vrai que les gens étaient plus paniqués par ce terrrrible (bien rouler les r) nuage de particules plutôt que par l’éventualité d’une explosion nucléaire. Bref, passons.

    Le jour même où j’ai regardé ces informations à la télévision, j’ai eu comme une sorte d’éclair. Fidèle à moi même j’ai préféré faire une projection astrale afin de m’éclaircir un peu les idées, et je me suis fait une réflexion.

    Le Japon ne cesse, depuis des millénaires, de subir séismes et raz de marée à répétition, certes, mais même ces derniers ne sauraient engloutir une île de cette taille. Mère nature, il est vrai, peut être dévastatrice, mais les catastrophes sans précédents qu’elle provoque sont rares, et bien plus mortelles pour les civilisations (disparition des dinosaures, ère glaciaire, etc…).

    Alors que de nos jours, à minima une catastrophe sur quatre (notamment incendies, mais aussi explosions, bombes, ouragans) ont un facteur humain.

    Que se passerait il si l’humain, avec le potentiel de destruction qu’on lui connait, et la puissance brute de la Nature se rencontreraient? Et bien, je pense que le Japon en est un exemple minimaliste.
    L’être humain n’a eu de cesse de développer sa technologie, de manière irraisonnée, jusqu’à oublier les anciens Dieux, voire même la notion de divinité.

    Or, pourquoi l’Atlantide c’est elle faite engloutir par la colère des dieux? Parce que les Atlantes avaient recherché un désir de puissance, de technologie, qui les ferait surpasser les dieux. En vérité, peut être que cette technologie divine, manipulée par des mains humaines, ne saurait être utilisée comme il se doit.
    D’où l’auto destruction.

    En ce cas, plus qu’une légende moralisatrice (honnêtement, sans remettre en cause la sagesse grecque, je doute que Platon ait envisagé l’explosion technologique actuelle), l’Atlantide serait, à mon humble avis, une véritable prophétie. Peut être un appel du passé, peut être même une vision de Soron ou de Platon (qui aimait, souvenons en nous, attribuer ses propres pensées à autrui), d’une manière telle que seule une partie du futur lui ait été offerte. Peut être même a t il cru, à ce moment là, à une expérience de vision lointaine?

    Bref, peut être qu’en plus d’explorer le passé pour trouver l’Atlantide, devrions nous nous tourner vers le présent, et l’avenir.

    A mon sens, nous sommes les Atlantéens, et l’épée de Damoclès est sur nous. A nous de savoir modérer, transformer notre technologie, et de changer notre orgueil humain, afin d’éviter la catastrophe.

  4. Arnaud THULY Jeudi 5 mai 2011 à 19 h 35 min - Reply

    j’aime bien cette idée sylvain. Au final, le but de platon était de faire réfléchir, ceux de son temps mais également ceux qui viendraient ensuite. Chacun voit midi à sa porte, si effectivement ce mythe permettait à l’homme de prendre conscience de sa folie, alors cela ne pourrait être qu’une merveilleuse chose.

  5. MichelCr Dimanche 8 mai 2011 à 18 h 19 min - Reply

    Je pencherais aussi pour l’idée de mythe. La métaphore était très employée dans les écrits à l’époque. La bible elle-même n’est-elle pas un ensemble de métaphores? Le mythe de la genèse, par exemple, est à mon avis un trésor de connaissance dans le style et qui demande pas mal de temps de cogitations. Les philosophes, les sages, les penseurs, employaient l’allégorie, l’image, la métaphore, afin de faire passer un message. Mais beaucoup se sont arrêtés à la Lettre et peu à l’Esprit.
    cordialement

Leave A Response »