La Traque : Questions / Réponses – partie 1

Arnaud THULY juillet 24, 2016 0
La Traque : Questions / Réponses – partie 1

Cela fait des années qu’on me demande d’en parler un peu plus.
De qui? De la traque bien entendu! (avant de lire la suite, merci de lire l’article sur la traque afin de savoir de quoi il est question, sinon vous allez vous ennuyer :-p )
Je ne compte même plus le nombre de demandes par mail, mp, en direct lors de conférences ou de stages, par réponses du blog, réponses facebook, même sms parfois! A chaque fois je réponds à peu près la même chose, à savoir que c’est un chemin qui doit se parcourir en partie seul, et qu’avant de donner des infos plus poussées sur « comment s’y prendre » j’attends de m’assurer que la personne soit capable d’aller plus loin sans prendre trop de risques. Mais que pour tous ceux qui se sentent prêts à passer à la suite sans attendre, la plupart des choses à savoir en traque sont planquées dans la double lecture de mes 3 premiers livres. Je peux comprendre que beaucoup s’intéressent à cette pratique et veuillent aller plus loin, mais en ce qui me concerne, je n’aime pas filer un truc en sachant que des gens risquent d’aller au casse-pipe, alors je fais passer un petit test.
Jusqu’à ce jour, j’ai fais passer à une quarantaine de personnes le petit test que j’ai moi même eu à passer avant qu’on me donne quelques clés et techniques pour avancer. Sur cette quarantaine (parfois des praticiens déjà très aguerris en magie), seulement 5 se sont avérés maîtriser suffisamment pour réussir le test. Paradoxalement et malgré ce faible taux de réussite, le test en question n’a rien de bien compliqué, mais il nécessite une maîtrise de certains aspects énergétiques que très peu de praticiens chercheront à développer, vu que dans la grande majorité des disciplines, on en a peu besoin.
Un praticien en magie va développer des capacités de base, qu’il trouvera dans la plupart des livres d’initiation magique. Il va souvent s’intéresser essentiellement à la manipulation énergétique de base ou « au développement des pouvoirs de l’esprit », puis il passera ensuite à la lecture de tous les bouquins qui lui passeront sous la main, s’intéressera à des disciplines traditionnelles connexes telles que l’alchimie, l’hermétisme, l’astrologie, la kabbale, le spiritisme etc. et se basera sur ces disciplines pour construire sa pratique magique plus ou moins traditionnelle et plus ou moins religieuse. C’est un chemin assez classique et tout à fait respectable.
Mais ceux qui avancent sur ce chemin ne pourront jamais pratiquer la traque « comme ça« .
De un car ils n’auront jamais les compétences requises car elles ne se développent pas « naturellement », il faut les rechercher spécifiquement et ne se trouvent pas dans la plupart des livres mêmes excellents.
De deux car les certitudes des traditions magiques dans lesquelles ils s’inscriront rendra complexe toute capacité de détachement mental indispensable à la pratique correcte de la traque.
L’astral est un plan d’illusions, celui qui ne voit qu’au travers de ce qu’il croit savoir ne verra jamais rien d’autre que des mirages…

Sur ces bonnes paroles, j’ai donc décidé de faire une série de question réponse sous la forme d’articles, en me basant sur les questionnements de certains de mes stagiaires au cours des dernières années. Compte tenu du nombre de questions et pour que ce ne soit pas interminable, je décomposerai l’article en plusieurs parties. Combien, ça par contre…
On va commencer en douceur en traitant de questions généralistes et on ira au fil des articles vers les questions plus pointues.
J’espère que cela vous intéressera et vous donnera envie d’aller plus loin dans la découverte de cette discipline…!
Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les mettre en commentaire, je tâcherai d’y répondre au sein d’une prochaine partie de l’article!

——————————————————————

« Tout d’abord, peux-tu nous dire comment tu as eu vent de cette pratique ?« 
Pour être sincère, tout à fait par hasard. Cela remonte à 2003 si ma mémoire est bonne. J’ai découvert ça en discutant avec des praticiens sur un forum anglais qui a hélas disparu depuis. Ceux sont eux qui m’ont donné les bases… très basiques. J’ai travaillé un peu par moi même mais avec le peu que j’avais ma connaissance du sujet était limitée, tout comme ma pratique. Et puis je m’y suis vraiment consacré à fond en 2005 il me semble, quand j’ai rencontré les groupes de recherche anglais et plus précisément l’un de leurs fondateurs à Marseille. Je m’intéressais déjà aux entités & égrégores depuis mes 16 ans, mais j’avais une pratique plutôt « classique » dans mon approche, essentiellement basée sur l’occultisme « traditionnel » et sur les ouvrages que j’avais pu trouver en français ou en anglais sur le sujet. Ma rencontre avec les groupes anglais (et par la suite américains) a beaucoup influencé mon parcours et fait découvrir des pratiques et disciplines totalement inconnues par chez nous, essentiellement parce que le vieux continent a un mal fou à sortir de ses habitudes et à avancer sur des territoires de nature à remettre en question toutes ses certitudes. Les anglo-saxons sont de ce point de vue bien plus ouverts aux révolutions intellectuelles. Dans un sens, en même temps que j’ai découvert la recherche en énergétique, j’ai découvert (vraiment) également la traque.

« Combien de temps t-a t il fallu pour la maitriser suffisamment, te permettant ainsi de pouvoir traquer l’entité de ton choix sans trop de difficultés ?« 
Ca m’a pris beaucoup de temps. Pas forcément en terme de « calendrier » parce qu’il m’a fallu moins d’un an pour bien maîtriser, mais en terme horaire. Quand j’ai pu commencer à m’intéresser vraiment à la traque, on m’a donné des exercices de base à pratiquer, en me disant que si je voulais me mettre à cette pratique il allait me falloir des compétences que je n’avais absolument pas… alors que j’avais pourtant suivi le CVIM de bardon jusqu’au bout (je n’ai jamais marché sur l’eau ni allumé de bougies par la pensée néanmoins :-p ) et une bonne partie de la véritable science des mages de kraig au cours des 4 années précédentes. C’était assez déstabilisant je dois bien l’avouer, mais je me suis plié au règles et c’est rapidement devenu un challenge… à tel point que j’ai parfois été jusqu’à pratiquer plus de 10h d’entraînement par jour, notamment certains week end (avec une moyenne de 5 à 6h/j, j’ai la chance d’avoir besoin de peu de sommeil) et ce pendant plusieurs mois (et même plusieurs années si on considère que j’ai continué mon entraînement encore bien après). Bon il faut être un peu taré, avec le recul je m’en rends compte hun, mais je suis quelqu’un qui aime bien toujours aller au bout des choses, et qui se donne à fond dans tout ce qu’il fait. Parfois un peu trop, comme quand je « réécrivais » les entraînements pour les pousser au maximum, à la limite du vrai danger physique (ceux qui ont lu les exercices de la voie du mage dans le chapitre 3 savent de quoi je veux parler). J’ai souvent pris des risques, trop même, mais ça m’a fait progresser très rapidement, à une vitesse assez folle et suffisante pour qu’en quelques mois à peine je puisse passer le fameux test. De là on m’a enseigné les techniques de base de traque, et tout en poursuivant les entraînements à un rythme avancé je me suis mis à pratiquer à un rythme effréné. Milieu-Fin 2006 je pense qu’on peut dire que je maîtrisais bien assez pour pouvoir traquer pratiquement tout ce que je voulais. Bon ça m’a pas empêché de m’en prendre plein la tronche ensuite, mais bon c’était aussi ma faute.

« Quand on est débutant et que l’on s’intéresse à la traque, par où commencer ?« 
Il n’y a pas de recette miracle, comme je viens de le dire, ça demande de l’entraînement, beaucoup d’entrainement.
Pour l’entraînement de base, j’aurais tendance à dire que tous les auteurs peuvent se valoir. Perso j’ai essentiellement suivi Bardon mais franchement une fois sorti du cadre évocatoire dans lequel il s’inscrit, son entrainement n’est pas meilleur que celui de donald kraig, de denis labouré, de papus et des autres (le mien compris). La liste est assez longue.
Une fois la base « universelle » maîtrisée (quel que soit l’auteur choisi), le seul livre que je peux conseiller est mon livre la Voie du Mage. Ca fait forcément un peu « auto-promotion » mais ce n’est pas pour rien. Ce livre a été écrit sur mon propre parcours, notamment en tant que traqueur. S’il s’agit d’un entrainement adapté à tous ceux qui veulent pratiquer la magie correctement et qui s’adapte parfaitement aux débutants, il n’en demeure pas moins qu’il a été écrit aussi pour ceux qui veulent se lancer dans l’exploration de l’astral au travers de la traque. Certains exercices des premiers niveaux sont semblables à ceux qu’on peut retrouver ailleurs, mais à partir du chapitre 3 inutile de chercher car cela n’a plus rien à voir sur le fond, même si parfois cela peut vaguement ressembler sur la forme. Seuls ceux qui pratiqueront comprendront de quoi je parle, ceux qui ne font que lire ne peuvent de toute façon pas comprendre un livre qui n’a vocation qu’à être pratiqué.
Si je devais résumer les éléments essentiels pour débuter, je dirais maîtriser ses peurs, maîtriser son esprit, maîtriser son énergie à son paroxysme et maîtriser ses sens (physiques ou non). Ce sont les 4 piliers indispensables. Dit ainsi cela semble assez basique, mais entre l’évoquer et en être capable, il y a un monde que la plupart des praticiens ne prendront jamais la peine d’essayer d’atteindre.
Dans l’absolu celui qui ne maîtrise pas l’intégralité du niveau 4 et du niveau 5 (à l’exception de l’Ataraxie) n’est pas prêt concrètement à pouvoir se lancer dans la traque. Beaucoup de « praticiens » sont convaincus de déjà maîtriser, beaucoup d’exercices ayant l’air simples. C’est pour ça que je fais passer le fameux test. Et les résultats sont explicites à ce sujet…

« Quels sont les buts de la traque ? Et pourquoi traquer des entités ?« 
Il n’y a pas de réponse unique à ces deux questions qui n’en forment finalement qu’une seule. Il y a je pense autant de buts que de praticiens et même si chez nous cette pratique est peu connue, elle a davantage été explorée (parfois sous d’autres noms) par les anglo-saxons (même Crowley en a apparemment parlé d’après les discussions que j’ai eu avec certains crowleiens). Certains traquent des entités pour découvrir leur histoire, d’autres pour venir en aide à des personnes devenues la proie de ces entités, d’autres pour leur propre cheminement initiatique au travers de ce que peut leur dévoiler une entité une fois les barrières tombées, d’autres dans un but d’étude des entités, pour améliorer leur propre créations par exemple, ou juste pour comprendre comment fonctionne l’énergie, d’autres traquent encore dans un but très « classique » de pratique magique, afin d’obtenir de l’entité des résultats tangibles sans avoir besoin d’un rituel complexe et inutile, d’autres utilisent la traque non pas d’entités mais de personnes (en remontant leur ichnogène) pour améliorer la qualité de leurs pratiques ou de leurs soins, d’autres se servent de la traque pour explorer les « strates » de l’astral etc. Il y en a même qui se pensent dans une espèce de lutte du bien contre le mal (mages blancs/mages noirs) et qui utilisent la traque et l’action directe qu’elle procure sur les entités pour flinguer toutes celles qui leur paraissent suspectes…
Il y a vraiment de tout au final.
En ce qui me concerne, je n’ai pratiqué que dans le but de comprendre ce qu’il y avait au delà du visible, et avec l’espoir de trouver des entités qui n’aient aucun lien d’aucune sorte avec l’humain, qui l’aient précédé et soient autonomes à son égard.

« Et tu en as trouvé ?« 
Afin de ne déclencher aucune polémique d’un côté ou de l’autre, Joker ^_^

——————————

Ici se termine cette première partie. Rendez-vous demain pour la suite :-)

 

Leave A Response »