La Haine c’est bien, mais les cookies c’est quand même mieux…

Arnaud THULY novembre 13, 2012 9
La Haine c’est bien, mais les cookies c’est quand même mieux…

Nous vivons dans un monde bien étrange.

A tous les coins de rue (ou de facebook, blogs et autres forums), on voit des gens parler d’amour universel, de fraternité entre les hommes, de charité, de bienveillance, « d’être dans le coeur », dans l’amour de Krishna ou de Jésus etc. à tel point et en de tels termes que bien souvent cela en devient presque dégoulinant. Pour ainsi dire, avec l’approche de la fin 2012, je ne crois jamais avoir vu autant de propos de ce genre, portés par la soi disant « évolution vers la 5ème dimension » (diantre, cela semble mal parti).
Au regard de tous ces propos, on serait en droit de se dire que le milieu ésotérique est un monde à part, loin de toute la haine que nous rabâche les médias à longueur de journée, un monde où le respect et l’acceptation de l’autre tel qu’il est et non tel que l’on voudrait qu’il soit seraient des principes fondateurs!
A l’heure où le monde sombre dans une crise identitaire qui l’amène chaque jour un peu plus à détester son voisin de palier en l’accusant de tous ses maux, on pourrait croire que l’ésotérisme permettrait d’élever un peu le débat pour inviter les gens à prendre du recul et à relativiser.

On pourrait penser que la spiritualité apporterait un peu de beauté et de compassion à ce monde désenchanté, car après tout, n’est-ce pas là le but ultime de toute forme de spiritualité: Être capable de voir en toute chose l’expression du Divin, dans toute sa magnificence? Être en mesure de porter autant d’importance à la vie d’une souris qu’à celle d’un être humain, et ce quelle que soit sa condition, son âge ou son origine?

Après avoir été confronté pendant de nombreuses années à tout cela au travers des multiples rencontres qui ont parsemé mon parcours (inutile de dire qu’elles furent TRES nombreuses), force est de constater que la réalité semble bien loin de ce tableau idéal (oui je sais, je suis un grand naïf idéaliste).

En grattant un petit peu on découvre rapidement l’envers du décor, bien plus glauque et finalement si proche de la réalité sociétale dans laquelle nous vivons. Je ne sais plus quel brillant homme disait que la décadence d’une société commence toujours par se répercuter d’une façon ou d’une autre dans la religion. Force est de constater qu’on ne peut que lui donner raison à la vue de la manière dont le monde tourne actuellement, mais il aurait tout aussi bien pu parler de l’ésotérisme, qui finalement n’est devenu qu’un pâle reflet de la société moderne, empreinte d’intolérance et de rejet de tout ce qui est différent.

Le monde souffre, c’est une évidence, et le besoin de trouver des coupables est la chose la plus naturelle qui soit en de telles périodes (bien que ce soit malheureux). Mais les praticiens ésotériques ne devraient-ils pas montrer l’exemple? S’élever au delà du bien et du mal, au delà des peurs et des craintes, découvrir ce qui se cache derrière l’ignorance et l’intolérance pour montrer au monde la beauté et la richesse de ce que l’autre peut apporter?

Saint-Exupéry disait pourtant si merveilleusement bien: « ta différence mon frère, loin de me léser m’enrichit »!

Quand sommes-nous devenus des moutons parlant à tort et à travers de tolérance et de respect tout en allant à l’encontre même de ces valeurs? Avons-nous suivi aveuglément, comme emprisonnés dans une boucle quasi génétique de l’ésotérisme, les discours des occultistes des siècles derniers, des Papus et de leur « nègres sans âmes », des Blavatsky et de leur « échelle des races », des Eliade et de leur « age d’or des civilisations »?

La spiritualité, l’introspection, l’acceptation de ce que nous sommes et de nos différences sont-elles devenues des valeurs superficielles à l’ésotériste moderne, préférant aujourd’hui la fantasmagorie d’un nouvel « age d’or » basé sur une soit disant élévation planétaire à cause de bouleversements cosmiques pour s’épargner tout travail personnel, alors même que bien peu semblent prôner la base nécessaire à un tel changement: la remise en question de ses certitudes et du fondement de ses peurs inconscientes?

Quand comprendrons-nous enfin que c’est souvent la peur de l’autre et de ce que l’on ignore qui sont responsables des conflits entre les hommes? La peur engendre la haine, la haine engendre plus de haine encore, et le cycle ne prend fin que lorsque la peur s’en va. Il est malheureux de constater que le monde dans lequel nous vivons nous apprend à cultiver la peur plutôt qu’à nous inviter à la dépasser, et que nous autres, ésotéristes modernes, semblons pour beaucoup suivre aveuglément ce mode de fonctionnement. Avons-nous donc si peur de nous élever au dessus du troupeau?

Sommes-nous devenus à ce point des moutons incapables de se rendre compte que nous sommes les premiers véhicules de la haine, et que tant que nous continuerons à juger les autres sur ce que nous pensons qu’ils sont sans prendre la peine de les découvrir vraiment, alors nous ne contribuerons qu’à faire perdurer cette haine, l’entretenir et la transmettre aux générations à venir?

Il n’est nullement nécessaire de toujours chercher dans le comportement de l’autre un prétexte à la haine, car bien souvent nous sommes nous-mêmes responsables de celle-ci.
Ce soir, il m’est venu une phrase en tête:
Si dans l’œil de ton adversaire tu ne vois que de la haine, commence par te demander si ce n’est pas uniquement le reflet de ton propre regard que tu vois… (sisi, c’est de moi ^_^)

Pour changer les choses, prendre conscience de notre haine, la dompter et ne plus lui donner d’emprise sur nous reste bien souvent la solution la plus efficace qui soit.
Lorsque le monde aura compris cela, alors seulement celui-ci changera vraiment.

La paix commence par soi….

9 commentaires »

  1. Quentin CLOËT Mardi 13 novembre 2012 à 16 h 41 min - Reply

    Un message empreint de sagesse Arnaud. Encore merci de nous faire partager ta vision du monde si idéaliste et si charmante. Là encore, comme tu le soulignes si bien, nous avons encore énormément de chemin à faire en ce sens, mais c’est grâce à des hommes comme toi que nos âmes sont amenée à s’élever, si tant est que nous soyons encore capables de comprendre cette sagesse, et non pas de la mettre en exécution, mais bel et bien l’intégrer à notre existence. Cela me rappel le livre de Satish Kumar, le bouddha et le terroriste… qui dépeint si bien cette notion de haine et de peur.

    Merci pour ça Arnaud.

  2. Zaak Mercredi 14 novembre 2012 à 11 h 25 min - Reply

    Bonjour à tous, je ne le dit jamais assez sur le forum de L’Alliance magique. Les gens ne pensent qu’à eux, l’entraide n’est plus là comme autrefois.
    Chacun se débrouille comme il peux du coup.

    Nous sommes très loin de la fraternité.

    Quelque soit la magie, elle se pratique trop souvent seul.

    A bas, les préjugés, rapprochons nous les uns des autres !

  3. LLinares Benjamin Vendredi 30 novembre 2012 à 13 h 22 min - Reply

    +1 ^^
    Arnaud la sagesse incarné :p
    en tout cas je suis d’accord avec cela :)

    c’est je pense la base de chaque chose comme elle dit tout le temps ma mere « avant de voir la merde des autres, regarde un peu ton troue du cul » XD avant d’atteindre « l’amour universel » il faut avant tout toucher et comprendre la « la haine universelle »
    se connaitre permet de connaitre les autres

    savoir apres ce détacher de cela, c’est plus compliqué et je pense que c’est la la différence entre les gens.

    J’avoue toujours, que je ne sais pas me détacher de cette haine qui est avant tout humain et personnellement je pense pas qu’on puisse réellement s’en débarrasser. il faut vivre avec et essayer de l’atténuer pour aller peut etre mieux XD

    j’ai jamais aimé les personnes ou groupes trop « Fluffy Bunny » XD il faut prendre conscience de sa « force négative » pour ne pas se noyer dans cette force (et l’inverse qui est aussi de même).

    enfin cela est mon avis :)

  4. Carop Dimanche 27 janvier 2013 à 20 h 12 min - Reply

    Merci pour cet article Arnaud, trop peu de gens sont comme toi… Mais il ne faut pas perdre espoir ! Bonne semaine ^^

  5. Marine Adèle Samedi 6 juillet 2013 à 23 h 11 min - Reply

    « Si dans l’œil de ton adversaire tu ne vois que de la haine, commence par te demander si ce n’est pas uniquement le reflet de ton propre regard que tu vois »
    Ouh Jisas… vite mon carnet de « développement de moi-même » faudra pas que j’oublie cette phrase.

    J’ai toujours pensé (et je le pense toujours), que celui qui concrètement maitrise la magie, se doit d’avoir une culture générale, une compréhension du monde, et par dessus tout une compréhension même de l’homme le plus différent de soi. Chaque jour est une leçon, et si nous souhaitons avoir une forme de « pouvoir » que les autres n’ont pas, comme vous dites, il faut monter l’exemple. Enfin pour moi ça semble logique MAIS difficile à apprendre pour beaucoup et à moi la première.

    Et oui quand on a pigé un chapitre de papus, quoi de mieux pour se détendre que de laisser des sous entendus méprisant à ceux qui ne l’ont pas lu et qui ne veulent pas le lire? Hum… j’ai envie d’appeler ça le mode *Elias de Kelewick*
    It must stop… Et j’ai envie de donner une touche sérieuse et solennelle à mon discours en déposant ce lien… XD http://www.youtube.com/watch?v=DsiayV5LuD0

    Bonne nuit :)

  6. Gallarn Lundi 30 septembre 2013 à 9 h 54 min - Reply

    J’ai vécu cela aux travers de multiples formations en psychothérapie diverses, et mon constat est très amer : on y parle effectivement beaucoup d’amour inconditionnel, d’acceptation universelle, mais en revanche on facture outrageusement une séance, on trie ses clients (il ne s’agirait pas d’avoir un cas trop dérangeant non plus), on s’autoproclame de fait psychanalyste, thérapeute, sophrologue ou coach après quelques mois de pratique validés dans sa profession par une formation de quelques jours, pour se se retrouver à évoluer dans un univers irréel avec un ego surdimensionné, conséquence logique d’un sentiment pourtant irrationnel de toute-puissance largement à l’opposé du code déontologique de la profession..
    Dans de nombreux cas thérapeutiques sur lesquels j’ai travaillé en supervision avec mes pairs, j’ai évoqué ma propre posture :
    je n’aime pas mes patients (et du reste je n’ai pas à les « aimer »), je les acceptent simplement tels qu’ils sont sans restrictions ni présupposés (en tout cas le moins possible), et j’essaye simplement par un effet miroir de leur faire prendre conscience de la manière dont ils fonctionnent.
    Cela dit une grande partie de nos difficultés et de nos peurs proviennent indéniablement des projections que nous faisons sur autrui et donc des introjections qui en résultent.
    La peur et la haine sont naturellement les conséquences dramatiques de cette manières de procéder.
    Il est cependant particulièrement compliqué de changer notre façon d’appréhender autrui (des années de conditionnement, mais aussi d’histoires familiales ne sont pas facile à effacer), et donc d’être en mesure de se placer en tant qu’observation neutre et non jugeant.
    Bien évidemment je n’ai pas de solutions miracles pour dépasser la haine ou la peur, je crois cependant plus judicieux de les accepter plutôt que de les nier, de les laisser glisser plutôt que lutter contre eux, tout en cessant progressivement de s’identifier avec ses sentiments.

  7. Nour Lundi 19 mai 2014 à 12 h 55 min - Reply

    Merci,
    Le discernement, l’humilite restent pour moi mes outils dans ce chao new age d’ascension pour une elite . Certaines personnes vont jusu’ a donne des outils pour mieux se preparer aux changements a des prix .. . il y en a meme aujourd’hui capable d’activer des portails energetiques .Une agence de voyage se specialise pour ce type de voyage en plumant les particpants et payant tres mal les referants sur les sites, sites pour la plupart ds des pays ou il y a besoin d’aide. Colere face
    aux manipulateurs. respect aux savoirs ancestraux.

  8. Nadège Chavane Samedi 30 août 2014 à 16 h 56 min - Reply

    Bonjour
    J’ai beaucoup aimé l’article que vous avez rédigé et je confirme que vous êtes vraiment emprunt de grande sagesse et merci infiniment
    J’adhère totalement à ce que vous dites
    Je me suis demandée exactement la même chose
    Comment peut-on prétendre à la spiritualité et agir de manière égoïste
    il y a des personnes qui croient se connaître et qui agissent constamment différemment
    C’est impressionnant le nombre de personnes qui ont à ce point peur de se voir en face pour se permettre d’évoluer
    Comment être honnête avec les autres et agir comme on le voudrait si on n’est même pas capable d’être honnête avec soi même ?
    Ils ne savent pas ce qu’ils perdent et ne peuvent pas être heureux
    Tant pis
    Quand ils comprendront ils agiront en conséquence j’essaie personnellement de prendre cette voie
    Être honnête avec moi pour l’être avec les autres
    Mais pour en avoir la preuve par mes comportements il faudrait me connaître mieux
    Peut-être qu’un jour ils en auront marre de leurs mensonges
    Qui sait ?
    À bientôt

Leave A Response »