Bibliothèque : Grimoire des Herbes Magiques

Arnaud THULY avril 18, 2013 0
Bibliothèque : Grimoire des Herbes Magiques
  • Lecture
  • Contenu
  • Prix
  • Disponibilité

J’aime à répéter que nos premières lectures conditionnent souvent notre parcours, d’où l’importance de bien les choisir et de ne pas se laisser piéger par les livres trop « grands publics » qui ne font que véhiculer des clichés vendeurs, mais inutiles. Mais force est de constater que ce n’est pas toujours le cas, et c’est tant mieux sans quoi je crains bien que je ne serais pas là pour raconter tout ceci aujourd’hui. Bon, ce n’était certes pas ma première lecture à l’époque, mais avec le recul je ne peux m’empêcher de me dire « mais qu’est ce que tu avais pris ce jour là pour tomber si bas…? »

Car le livre dont je souhaite vous parler n’est autre que le Grimoire des Herbes Magiques, de Eric Pier Spérandio, paru à la fin des années 90 aux éditions Québecor.

Que dire… j’ai acheté cet ouvrage quelques temps après sa réédition et alors que je débutais à peine. J’étais encore étudiant à l’époque, et je me souviens que dépenser 20,50 euros m’avait fait assez mal. Mais je débutais et je n’avais alors pas vraiment d’ouvrages sur les plantes en magie (et à l’époque, Spérandio était beaucoup moins facilement décrié qu’aujourd’hui, mais aussi moins connu en France). Avec le recul je reste content d’avoir acheté cet ouvrage, simplement parce que j’aime bien avoir les bons comme les mauvais livres, cela permet non seulement de pouvoir apprécier pleinement les premiers, mais aussi d’avoir matière à comparer et à critiquer. Critique sans savoir ne mène jamais à rien. J’aime donc avoir et lire tous les livres des auteurs que je déteste ^_^
Oui, c’est étrange mais je suis comme ca (ainsi, j’aurai l’occasion future de continuer à vous parler de spérandio mais aussi d’auteurs comme bailey ou leadbeater dont je vous parle de temps en temps en vous incitant à les fuir). Attaquons sans plus tarder ce best seller de la littérature éso (oui car malheureusement, Spérandio est le plus gros vendeur de livres éso (si tant est qu’on puisse les classer ainsi) francophone. Oui je sais, cela donne juste envie de s’ouvrir les veines mais c’est ainsi…)

 

4ème de couverture

Etes-vous en quête d’amour? Cherchez-vous un aphrodisiaque? Voulez-vous accroître votre prospérité, briser ou conjurer un mauvais sort? Quel que soit votre but, cet ouvrage vous permettra de réaliser un rituel ou une incantation concernant la magie blanche en invoquant les anciens dieux et les anciennes déesses et, à l’occasion, un ange ou un archange pour vous aider à atteindre votre objectif.

Ce Grimoire des herbes magiques vous guidera dans votre recherche et vos expériences, et vous encouragera à créer les vôtres. Cette pratique intéressante vous permettra de conserver non seulement les recettes et les potions que vous concocterez pour vous et vos amis, mais aussi des notes sur les résultats que vous aurez obtenus.

C’est maintenant à vous de jouer : le pouvoir existe, il ne vous reste plus qu’à lui donner l’orientation que vous désirez

 

Sommaire

Le livre se décompose en 3 parties: une partie d’introduction destinée à définir très succinctement ce qu’est la magie rituelle, quelques outils employés, quelques catégories d’action (amour, chance etc.) et des rituels basiques comme l’ouverture et la fermeture de cercle. Une seconde partie est destinée à présenter les plantes, et la dernière répertorie quelques notions à connaître pour pratiquer (couleurs des bougies, correspondances de la semaine, influence de la lune etc.)

Introduction
Les herbes et la magie
Magie : une définition
Les principes de la magie
Quelques actions
Le langage de la magie
Quelques rituels de base

Les herbes Magiques
Agrimoine, ail, amande, angélique, anis, aubépine, avoine, baume de gilead, basilic, belladone, benjoin, bergamote, blé, bois de santal, bruyère, camomille, campanule, camphre, cannelle, cèdre, centaurée, cerise, chardon béni, chêne, chèvrefeuille, chicorée, chrysanthème, citron, clou de girofle, consoude, coriandre, cumin, cyprès, damiana, digitale, echinacée, eucalyptus, fenouil, fougère, galangal, ganévrier, gentiane, gingembre, ginseng, gloire du matin, gui, herbe à chat, houx, iris, jacinthe, jasmin, lavande, lierre, lilas, lin, lotus, lys, magnolia, maïs, mandragore, marguerite, marjolaine, mélisse, menthe, millepertuis, mousse de chêne, moutarde, muguet, muscade, myrrhe, oliban, olive, ortie, patchouli, pavot, pêche, pensée, persil, pin, pissenlit, poivre de cayenne, poivre de la jamaïque, poivre noir, pomme, romarin, rose, sang de dragon, sauge, tabac, tilleul, thym, trèfle, valérianne, verveine, vétiver, violette.

Annexes
Liste des correspondances
Les meilleurs moments pour effectuer vos rituels
Les chandelles, leurs couleurs et leurs effets
Les rituels, les couleurs et les encens des jours de la semaine
Les herbes et leurs influences
Dieux et déesses et leurs champs d’influence
Bibliographie

Mon Avis

Je ne vais pas y aller par 4 chemins: ce livre est sans intérêt. Déja parce que c’est un plagiat mal fait du livre de Scott Cunningham « encyclopédie des plantes magiques », mais en moins complet et bien moins intéressant. Bien entendu, Spérandio s’est bien gardé de ne serait-ce que citer cet ouvrage dans sa bibliographie, afin d’éviter qu’on ne se rende compte de quoi que ce soit. Il a ainsi préférer citer le livre sur l’aromathérapie en magie de S. Cunningham, mais pas une ligne sur le livre qui a pourtant servi de base à tous les textes sur les plantes.
Ca c’est la première raison. La seconde, c’est que comme à son habitude, spérandio fait du commercial à souhait. Les informations sont résumées en occultant tout ce qui pourrait inciter le lecteur à réfléchir. On a l’impression d’une nourriture pour bébé, presque prédigérée pour ne pas rebuter le lecteur qui cherche une magie digne d’un fast food.

Pratiquer la magie? Mais bien sur, hop une bougie, hop une ptite plante, hop une ptite phrase et c’est partie pour de la grande magie! A quoi bon étudier les relations, la maîtrise de son esprit et ses capacités psychiques quand avec des rituels expliqués en 4 lignes on peut tout avoir?

Après réflexion, c’est surtout aux jeunes adolescents fans de charmed, harry potter & co que s’adressent les ouvrages de Spérandio. On leur fait miroiter la facilité, l’aspect « c’est trop cool! lol! mdr! » pour les appâter et les inciter à acheter, mais le fond est creux (c’est encore pire que les ouvrages d’Oberon Zell Ravenheart).

Bref, les descriptifs de plantes sont donc des plagiats purs et simples, mais surtout, tout est résumé à quelques mots. On ne s’encombre pas d’une recherche de compréhension, on va à l’essentiel: un discours préformaté que tout le monde pourra ingurgiter. Les correspondances données en annexe sont données sans la moindre explication concrète, tout est balancé sans réflexion, sans voir à quoi cela mène ni chercher à comprendre les interactions entre les différentes correspondances.

Un autre de ses livres s’appelle « la sorcière du supermarché », je trouve que le terme de « supermarché » va très bien ici aussi: on fait ses petites courses en regardant « telle plante elle fait ça, celle là aussi, celle là aussi, hop on mélange tout dans un mixeur et tadaam! ».

Soyons sérieux, ce genre d’ouvrage est une plaie, pas uniquement parce qu’il est mauvais (il en existe beaucoup des comme ça) mais parce qu’il tend à véhiculer l’image d’une pratique magique faite en 3 minutes (mieux que la cuisson du riz express), sans aucune maîtrise, comme on ferait cuir un hamburger dans une chaîne de fast-food. Mais au comme pour les hamburgers, c’est avant tout de la malbouffe, avec toutes les conséquences qu’on connaît… ce qui n’empêche pourtant pas les fast food de faire des milliards de chiffre d’affaire, et notre cher spérandio d’être l’un des best-sellers en ésotérisme. Il y a vraiment de quoi s’interroger…

Ha, à ce sujet: ne vous laissez pas berner par les commentaires 5 étoiles qu’on constate sur Amazon ou la Fnac, ventant à quel point cet ouvrage est l’aboutissement ultime des livres de magie. Ces commentaires sont écrits directement par l’auteur ou par son éditeur. N’hésitez pas à fouiller la toile pour voir ce qu’en disent tous les praticiens un peu expérimenté en magie, vous aurez alors à coup sûr une vision beaucoup plus réaliste de cet auteur.

Alors si je n’avais qu’un avis à donner, à moins d’être comme moi et d’aimer dépenser de l’argent pour acquérir également les mauvais ouvrages, je ne saurai que vous déconseiller d’acheter ce livre. Il en existe des beaucoup mieux, qu’on peut critiquer sur l’aspect parfois trop syncrétique de leurs analogies, mais qui ont au moins le mérite d’être aussi complets et exhaustifs que possible, et de ne pas être de vulgaires plagiats écrits à la va-vite pour satisfaire des ambitions commerciales.

Leave A Response »