Bibliothèque : De l’usage des Herbes, Poudres et Encens en Magie

Arnaud THULY novembre 29, 2013 6
Bibliothèque : De l’usage des Herbes, Poudres et Encens en Magie
  • Lecture
  • Contenu
  • Prix
  • Disponibilité

Après avoir commencé à explorer d’autres parties de ma bibliothèque, revenons aujourd’hui dans la partie « herbes, huiles et encens » car la liste des ouvrages consacrés à ce sujet est longue et il va falloir continuer sérieusement si on souhaite un jour en faire le tour complet. Quand on sait l’importance que l’on accorde généralement à l’usage des plantes et encens en magie, il n’y a rien d’étonnant à ce que l’on trouve autant de livres sur le sujet.

L’ouvrage dont nous allons parler aujourd’hui fait partie des grands classiques, j’ai nommé De l’Usage des Herbes, Poudres et Encens en Magie, de Mikhaël d’Estissac, paru en 2002 chez Grancher.

J’ai ce livre depuis sa sortie il me semble ou à peine quelques mois après sa sortie en janvier 2002 (cela remonte à loin ^_^), et il a toujours fait partie des livres que j’ai apprécié et conseillé lorsque nous avions la boutique. Mikhaël d’Estissac (dont je me demande toujours s’il s’agit du vrai nom de l’auteur, j’ai quelques doutes et quelques idées…) n’a publié que peu d’ouvrages, celui que nous étudions aujourd’hui ainsi que « De l’usage des bougies en magie » paru également chez Grancher (je le présenterai dans quelques jours).

4ème de Couverture :

Enfin voici un ouvrage nettoyant délibérément toutes les « moisissures » anciennes qui s’étendent habituellement sur les livres traitant de l’usage des plantes en Magie.
On est heureusement surpris de ne point y trouver les recettes, difficiles à réaliser, qui font sourire et dans lesquelles la bave de crapaud se lie à de problématiques mixtures !…
Mickhaël d’Estissac s’est livré à un travail à la fois sérieux et pratique pour nous offrir une approche, jusqu’à présent inédite, de l’aspect magique d’une telle utilisation :
_ sérieux, parce qu’il nous explique comment le règne, végétal agit en Magie et d’où vient ce pouvoir qu’ancestralement on lui attribue : le rôle des Quatre Eléments ainsi qu’une solide référence à la Kabbale contribuent à rendre plus claires les notions que bien des ouvrages ignorent ou omettent.
_ pratique car il tient compte des conditions de vie actuelles dans les villes et dans les sociétés industrialisées, où les angoisses et les problèmes s’amoncellent de plus en plus alors que le temps pour les résoudre s’offre de moins en moins.
Le pouvoir fabuleux est à notre service au moyen d’une Magie fondamentalement saine et, disons-le, franchement divine.
Qui résisterait donc à pareille gageure ?
Les principaux centres d’intérêt y sont traités maritalement profession, amour, finances, santé psychique et mentale, protection, désenvoûtement…
Tous les Occultistes, professionnels ou non, sauront apprécier cet ouvrage de qualité et lui concéder la place qu’il mérite.

Sommaire :

Introduction

Première partie: présentation des plantes et conseils pratiques
Chapitre I: les plantes: réceptacles des forces cosmiques
Chapitre II: les encens et les plantes

Deuxième partie: utilisation magique des plantes
Chapitre I: les plantes et la magie du feu
Chapitre II: les procédés magiques (instruments, charge, opérations magiques divers)
Chapitre III: les règles du succès
Chapitre IV: les domaines du succès

Et maintenant, bonne chance !
Index
Sommaire
Heures planétaires
Lectures recommandées

Mon Avis:

Malgré sa couverture pour le moins…. étonnante(?), cet ouvrage s’est rapidement imposé comme une valeur sûre auprès des occultistes modernes et fait désormais partie des grands classiques de l’ésotérisme. Son approche ne conviendra néanmoins pas à tout le monde, car on est clairement dans les considérations de la kabbale chrétienne (que les puristes rejettent en bloc mais qui servit de base aux fondations de l’occultisme occidental tel que nous le connaissons aujourd’hui) et dans une adaptation parfois douteuse des principes alchimiques, tant dans la pensée générale que dans la tournure de l’ouvrage. Les rituels comme les interprétations, les usages et les correspondances découlent directement des pratiques de la Golden Dawn, ce qui par moment tend à donner des conclusions assez paradoxales voire carrément antinomiques. Quoi qu’il en soit, le système se tient plutôt bien et le paradigme sur lequel reposent les explications est bien explicité, ce qui reste, et de loin, le plus important.

Côté encens, la liste est plutôt pauvre, et la part belle est faite aux mélanges plutôt qu’aux résines seules, et il faut bien admettre que les indications de ce côté reste relativement lacunaires.
Côté plantes, même si la liste est un peu plus étoffée (environ une petite centaine de plantes maximum?), les indications restent là encore assez maigres pour la plupart d’entre elles. Seules quelques plantes se voient ainsi consacrées une à deux pages complètes, là où la plupart ne se voient attribuées que quelques lignes.
La plupart des plantes et des encens se voient attribués par contre des « conseils pratiques », petites indications complémentaires sur l’usage approprié des dites plantes pour en maximiser les effets. J’apprécie assez cette simplicité, même si elle n’est souvent pas suffisante pour prétendre à une connaissance correcte de l’usage complet de la plante.

Alors que l’ouvrage fait environ 300 pages, la liste (et les descriptifs) des plantes et encens s’arrêtent… page 164. Le reste est consacré quasi exclusivement aux rituels du feu qui visent à proposer des applications concrètes à l’usage des plantes et des encens. Comme nous l’avons dit, les rituels sont très orienté kabbale chrétienne et Golden Dawn. Ceux qui auront déja pratiqué un peu les rituels de la GD et partiellement transmis par Moryason dans « La lumière sur le royaume » s’y retrouveront sans difficulté. Pour les autres, les explications sont assez claires mais il reste important d’adhérer à la logique.

Bref, un bon ouvrage qui à mon sens ne s’auto-suffit pas, mais qui apporte beaucoup d’indications intéressantes qu’il est le seul à proposer.

A avoir dans sa bibliothèque donc!

6 commentaires »

  1. Rhi-Peann Vendredi 29 novembre 2013 à 12 h 07 min - Reply

    Même conclusion que toi : très intéressant, mais insuffisant pour soi-même. Pour les propriétés des plantes, c’est primordial de le coupler avec d’autres choses d’autres traditions. Surtout quand il fait référence à des plantes qu’il ne faut absolument pas utiliser car elles sont mauvaises de façon intrinsèque (je pense au lierre, qui soit disant vampirise les arbres sur lesquels il pousse, ce qui est botaniquement parlant complètement faux et du coup pousse à se poser la question de la véracité énergétique de la chose). Bref, à compléter sans modération, mais à consulter sans modération non plus ;)

  2. Mme Blanche Vendredi 29 novembre 2013 à 13 h 21 min - Reply

    Un must have. Pour les plantes, je le complète avec l’encyclopédie de Cunningham qui est plus fournie. Quant aux rituels, j’en ai remanié quelques uns à ma sauce, et pour les prières à Dieu, il suffit de les remplacer par une prière aux dieux pour les païens dont je fais partie.
    En revanche, d’Estissac travaille avec la répétition des rituels chaque jour pendant une semaine, avec une consommation très importante de bougies. Après à chacun d’adapter à sa pratique : un bon rituel bien chargé, ou une accumulation quotidienne de rituels… J’ai fait les deux, et j’ai choisi le rituel unique, qui pour moi est plus efficace que la répétition qui finit par me disperser. De toutes façons, il appartient au lecteur d’adapter le livre à sa pratique, et ce pour tous les livres en éso.
    Ensuite, pour les rituels orienté « bougies » il y a un excellent ouvrage sur le sujet, traduit en Français, de Raymond Buckland. Dans celui ci, il donne les incantations en prière chrétiennes, ET païenne. A chacun de faire son choix. Par contre là, pas question ni d’herbes, ni d’encens, ce qui n’empêche pas d’en rajouter en fonction des deux livres précédemment cités.
    Voilà voilà

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Vendredi 29 novembre 2013 à 13 h 40 min - Reply

      L’ouvrage sur les bougies de d’estissac sera abordé la semaine prochaine, la note est très différente de celui-ci. Par contre je retiens le livre de buckland, j’irai regarder car je ne l’ai pas.

  3. Mme Blanche Vendredi 29 novembre 2013 à 13 h 52 min - Reply

    Ca s’appelle « la magie des bougies » chez Labussière. On commence à avoir des difficultés à le trouver. Il y en a quelques uns chez amazon en occas. Il insiste sur les couleurs des bougies notamment. Moi j’aime bien, je m’en suis largement inspirée. Il explique comment oindre une bougie. Moi, je ne le fais pas. Mais je grave des oghams dessus en fonction du but de l’opération.

  4. coquio Mercredi 19 mars 2014 à 19 h 50 min - Reply

    Bonjour.
    Je serais interessé pour participer au repas eso du 26 mars si c’est possible. Je précise que je suis sur une voie reliée à la Mongolie ET à la magie dédiée à une divinité-archêtype bien connue… J’en ai bien marre de faire les choses dans mon coin et je serais vraiment heureux de pouvoir échanger à propos de tous ces sujets avec des personnes réellement motivées.
    Merci de me répondre dans tous les cas de figure, svp !!
    Cordialement
    B.C. (n’ayant pas Facebook, je n’ai pas pu vous joindre autrement qu’ici)

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mardi 1 avril 2014 à 14 h 36 min - Reply

      Hélas je n’ai pas vu votre message à temps. N’hésitez pas à me contacter directement par mail pour la prochaine rencontre et n’hésitez pas à venir vous incruster, on bougera les tables et on rajoutera une chaise :-)

Leave A Response »