Bibliographie? Bibliographiiiiiiiie? Youhouuuuuuu?

Arnaud THULY novembre 13, 2013 6
Bibliographie? Bibliographiiiiiiiie? Youhouuuuuuu?

Je suis frustré! Pas vous?

Je viens de terminer plusieurs livres éso que j’ai bien apprécié et dont j’aurai l’occasion de vous parler prochainement, mais, ô rage, ô désespoir…. aucune bibliographie de quelque sorte que ce soit?! Pas une petite ligne pour indiquer quels ouvrages ont servit à écrire l’ouvrage ou au moins des livres que l’auteur conseillerait pour accompagner sa propre lecture. Rien, pas un mot.
Et n’allez pas croire que ce soit quelque chose de rarissime! Non non non! Plus nous avançons dans le temps et plus les bibliographies deviennent ridiculement minces voire carrément… inexistantes!

Je ne comprends pas cette manie qu’ont certains auteurs dont les écrits sont parfois bons de se refuser à énoncer les ouvrages qui leur ont servi de support pour leurs recherches, leurs prises de notes ou simplement qui ont conditionné leur mentalité au cours de leur parcours.
Veut-on sérieusement nous faire croire que « rien n’a été fait », « rien n’a été dit » à ce sujet ou sur des sujets connexes et que ce livre est tombé « comme ça », hop, tout comme la connaissance qu’on voudrait croire divine de l’auteur?

Le même problème se pose sur la plupart des sites internet, des forums et des blogs, qui, quand ils s’inspirent de travaux existants et écrits par d’autres, s’abstiennent le plus souvent de citer leurs sources.

Quand l’ésotérisme est-il devenu un tel jeu d’égo qu’il en devienne préférable de s’abstenir de mettre des références à d’autres livres ou à d’autres auteurs, de peur que sa suprématie ne soit partagée avec d’autres? Tenterait-on de faire croire à un lecteur prétendument naïf que la seule lecture de l’ouvrage qu’il tient entre les mains peut se suffire à elle-même et qu’en conséquence il n’y a aucun intérêt à aller lire autre chose?

Quelle terrifiante vision. D’autant plus terrifiante qu’en ce qui me concerne, je ne vois pas où est le mal de citer d’autres auteurs qui font un travail qui nous a plu ou inspiré. Au contraire même, n’est-ce pas là le meilleur moyen de participer à une amélioration du niveau général, en permettant aux lecteurs de découvrir d’autres livres de qualité au lieu de devoir tâtonner aveuglément dans les eaux troubles de la multitude d’ouvrages publiés chaque année? (dont on sait pertinemment le niveau général…...)

Chers amis, chers auteurs, chers blogueurs, vous qui me lisez, par pitié, faites nous des belles bibliographies, faites nous découvrir vos sources quand vous écrivez, n’ayez pas honte de ne pas avoir « inventé » ou « découvert » tout ce dont vous parlez. Si vous avez aimé un écrit au point de l’utiliser comme source ou inspiration pour vos travaux, concevez qu’il vaille probablement la peine de le partager avec vos lecteurs! Ce sera un vrai plus pour tout le monde!

ps: pas la peine non plus de mettre tous les titres que vous avez lu dans votre vie dans la bibliographie ou de remplir avec des livres qui n’apportent rien d’intéressant au sujet, le but n’est pas de combler de la page mais de partager les travaux qui vous ont aidé à la rédaction du livre/du texte! Rien d’autre.

6 commentaires »

  1. Rhi-Peann Mercredi 13 novembre 2013 à 10 h 16 min - Reply

    Comme je partage ton sentiment !

    En tant que lectrice avec une approche un peu chercheuse, j’apprécie toujours une bonne bibliographie, un peu complète (même si pas nécessairement hyper longue) et SURTOUT un peu qualitative. Le pire pour moi, c’est de tomber sur une bibliographie de trois livres qui confirment juste à la fois par leur nombre et par leur titre la légèreté des renseignements pris par l’auteur avant d’écrire son livre (vécu et douloureux).

    Je pense que ce phénomène d’absence ou de réduction des bibliographies dénote souvent d’une certaine paresse dans le travail (parfois, c’est juste qu’on parle de son propre cheminement, comme un témoignage, donc là bien sûr… encore qu’on puisse évoquer les livres que l’on a rencontré et qui nous on fait tilté). On écrit un livre sans développer ses renseignements, et/ou on a lu des choses mais on a la flemme d’aller les retrouver dans le livre où on les a lus, etc…

    Encore une fois, je ne prétends pas moi-même faire exemple en la matière. Mais en même temps, je n’ai rien publié non plus à ce jour donc c’est facile à dire ;)

  2. De Sirius Vendredi 22 novembre 2013 à 16 h 58 min - Reply

    Hello bien le bonjour……. »tu sauras que la plus grande bibliothèque et les plus beaux manuscrits ne sont pas sur la terre, mais dans les cieux, que les gardiens demandent des cautions lourdes de conséquences quand tu as enfin la chance de pouvoir en emprunter un? Ils ne donnent pas la bibliographie :)? C’est la divine écriture, chacun trouve son chemin. Bien à vous Lionel de Sirius.

  3. Hibouliche Jeudi 26 décembre 2013 à 17 h 21 min - Reply

    Est-ce une manière d’annoncer que l’on trouvera dans ton prochain ouvrage une bibliographie bien fournie ?

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Jeudi 26 décembre 2013 à 17 h 36 min - Reply

      Pas plus que pour les précédents, j’ai toujours essayé de fournir une bibliographie étoffée des lectures ou des travaux qui m’ont permis d’écrire l’ouvrage concerné. Je ne compte pas changer de manière de faire ^_^

  4. odyssee Dimanche 30 mars 2014 à 9 h 09 min - Reply

    Je ne parlerais pas pour tous les ouvrages mais en ésotérisme, l’initiation et l’expérimentation personnelle tiennent une place prépondérante, c’est sans doute pourquoi lorsqu’il y a bibliographie elle est restreinte.

    • Arnaud THULY
      Arnaud THULY Mardi 1 avril 2014 à 14 h 35 min - Reply

      J’aimerais croire que ce soit pour cette raison mais j’en doute fortement ^_^

Leave A Response »